Quels sont les préjugés que les gens ont sur le surpoids et la grande taille ?

ÊTRE GROS, S’HABILLER EN XXL, POURQUOI EN FAIRE UNE CARICATURE ?

Le surpoids n’est pas une fatalité en soi. Modéré, il représente un goût pour les bonnes choses et un manque d’exercice. Plus accentué, il peut provenir d’un problème de santé suffisamment inquiétant pour qu’on ne s’en moque pas. Mais depuis toujours, les grandes tailles font l’objet de préjugés et de caricatures. Que ce soit le clown bedonnant ou Obelix, on retrouve toujours quelque chose de dérisoire et d’humiliant à être gros dans la pensée commune. Le sergent Baleine de Full Metal Jacket. Homer Simpson. Seules quelques icônes XXL s’en sortent, comme Perry Mason ou Barry White. Mais d’où viennent ces préjugés ?

Le surpoids, source de préjugés

Dans la pensée commune, le surpoids provient d’un laisser-aller, d’un manque de volonté ou d’une gourmandise excessive. On le voit dans les études comportementales sur l’attitude des passants face à une femme en surpoids qui mange dans la rue. Dégoût, choc, écoeurement, toutes les réactions lisibles sur leurs visages attristent les personnes de grande taille. Une erreur, quand on sait qu’elles ne mangent généralement pas plus que les autres, sans parler des pathologies physiques ou psychiques qui peuvent les amener à cet état. 
Pourtant, rien n’y fait, ces préjugés sont tenaces, et c’est finalement plus de la lâcheté qu’ils croient reconnaître dans les silhouettes larges qu’une fatalité très peu souvent acceptée.

Comment lutter contre les préjugés sur la grande taille ?

L’estime de soi est très rapidement mise à mal, par la famille pour commencer, qui tente d’imposer des diètes et des privations pour contrer l’enflement. Puis c’est le travail, où on identifie les gens par stéréotype. Sans parler des cours d’école, des clubs, des médias, etc. Face à l’envahissement, aux attaques, aux remarques, aux attitudes faussées, il n’existe que peu de solutions. Changer les mentalités est un travail très long, et impossible à réaliser seul. L’option qui reste propose de travailler à l’acceptation de la situation. Ainsi, laconfiance en soi peut faire basculer la perception qu’on a de vous. Le meilleur moyen de bien vivre votre physique, c’est d’envoyer un message par votre attitude, disant « toute injure sur mon physique est complètement déplacée parce que je suis autre chose que simplement cela ». Imaginez des gens injurier Barry White ou Pavarotti, Beyoncé ou Kim Kardashian, Winston Churchill ? Il ne s’agit pas ici de célébrité, mais bien d’attitude. Trouvez votre bonne fréquence, jouez avec vos cartes, et devenez autre chose qu’une personne en surpoids aux yeux de tous.


Les gens en surpoids sont trop souvent victimes d’insultes

Qui, en surpoids, n’a pas connu les insultes gratuites en traversant la rue, ou dans son cursus scolaire ? D’où peut provenir ce sentiment de déranger les gens plus normaux ?

Karl Largerfeld choque les gros, accusés du déficit de la sécurité sociale

Le scandaleux Karl Lagerfeld ne rate pas une occasion pour expliquer ses déductions sur le petit monde qui l’entoure. Entre bêtise et méchanceté, il choque, encore, les personnes en surpoids.

Découvrez aussi :
–    L’obésité, facteur de discrimination face à l’emploi, vrai ou faux ?
–    Transports et personnes hors-norme : la difficulté des parcours
–    Des vêtements taillés pour le surpoids, un véritable manque de choix
–    Acheter sur mesure quand on a un poids hors-norme

Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Google Plus
Comment une grande taille doit adapter son mobilier à sa morphologie

LES GÉANTS ONT UNE SILHOUETTE PEU ADAPTÉE AUX MEUBLES DES NORMAUX. C’est un casse-tête. Il faut réfléchir à tout par avance, car rien ne sera jamais à la bonne taille du premier coup. Le mobilier est toujours trop bas, trop petit, les encadrements de porte sont meurtriers pour les grandes tailles. Géant parmi les nains, voyant le … Continuer la lecture de Comment une grande taille doit adapter son mobilier à sa morphologie

Dans le monde de la bande dessinée, Obélix est la star du surpoids

LE HÉROS HAUT EN COULEUR, OBÈSE, MAIS JAMAIS GROS, EST UN POIDS LOURD DU NEUVIÈME ART « Qui est gros ici ! » De quoi faire glousser les enfants qui dévorent les aventures d’Asterix le Gaulois, œuvre immortelle de la bande dessinée, signée Uderzo et Goscinny. « Je suis un peu enrobé, c’est tout », prétexte … Continuer la lecture de Dans le monde de la bande dessinée, Obélix est la star du surpoids