Archives par mot-clé : lavage

Laver son jeans : oui mais comment ?

Jeans hommeLes jeans, on en raffole. Et, c’est sans doute une des pièces du dressing les plus portées dans le monde et au quotidien. Difficile de passer outre, que l’on soit un homme ou une femme, un enfant ou un adulte, chacun d’entre nous en possède plusieurs modèles, dans plusieurs couleurs et avec différentes formes. Mais, nous avons tous notre « jeans préféré » et il n’est jamais simple de s’en séparer. Alors pour éviter ces désagréments, mieux vaut bien l’entretenir afin de le garder le plus longtemps possible … en bon état !

Alors, nous vous avons concocté un ensemble de petits conseils à prendre en considération dès lors que vous investissez dans un nouveau denim.
Pour commencer, sachez qu’un jeans ne se lave que très rarement. En effet, il est de bon usage de ne pas le laver dès l’achat mais d’attendre environ 6 mois avant de lui donner son premier bain. Alors ce détail va surement vous surprendre mais 6 mois est bel et bien le minimum, certains attendent 12 voire 18 mois pour le laver pour la première fois.

Mais pourquoi attendre si longtemps ? Parce que le jean est une matière qui évolue en fonction de la vie de celui qui le porte. Ce que vous mettez dans vos poches, la manière dont vous vous asseyez, … tous ces détails du quotidien sont marqués sur votre jean et ce sont ces derniers qui créent l’authenticité de votre pantalon. Son délavage est donc naturel et irrégulier, ce qui crée le caractère du jeans. Si vous le lavez précocement, le délavage va se faire de manière homogène sur tout le jeans et il va s’éclaircir sur toute sa surface. A vous de voir comment vous le préférez, avec des usures naturelles faisant son charme ou délavé uniformément sur toute sa surface ? Rassurez-vous tout de même puisque d’après une étude menée au Canada, un jeans non lavé contient quasiment le même nombre de bactéries qu’un jeans lavé donc ce n’est pas la peine de se précipiter dans la buanderie dès que vous faîtes une petite tâche.
Maintenant que vous savez qu’il ne faut pas le laver trop tôt et trop souvent, vous vous demandez sûrement comment faire si vous faites une tâche sur votre jean. Parce que même si on ne lave pas son jeans régulièrement, on ne doit pas paraître négligé sous prétexte que vous êtes dans la phase de délavage naturel !
Alors si vous faites une tâche, utilisez simplement un mouchoir en papier ou en tissu et frottez doucement. Si vous pouvez éviter l’eau et le savon, c’est encore mieux. Si les tâches persistent, imbibez légèrement votre tissu d’eau bien froide et frottez doucement en prenant garde à ne pas détremper le jeans. Si votre jeans est victime d’odeurs désagréables, notez qu’il existe des bombes désinfectantes qui peuvent masquer l’odeur. Ceci dit, avec un jeans, les solutions les plus simples sont souvent les meilleures. En effet, rien de mieux que de l’aérer dehors toute une nuit pour lui enlever cette odeur. Enfin, si un chewing gum venait malencontreusement se coller sur votre jeans, adoptez la technique du glaçon que vous frottez directement sur le tissu.

Ca y est, ça fait plusieurs mois que vous portez votre jeans et vous pouvez enfin le laver ! D’accord, mais ne foncez pas tête baissée. Là encore, il y a encore quelques précautions à prendre. Oubliez d’ores et déjà la machine à laver. De l’eau, une baignoire ou une grande bassine et un peu de lessive vous seront amplement suffisants. Le lavage du jeans ne requiert pas de matériel particulier, c’est assez classique.
A vous de jouer maintenant ! Remplissez votre baignoire ou votre bassine d’eau tiède. Votre récipient doit être rempli de manière à ce que l’eau recouvre complètement le jeans. Une fois rempli, ajoutez-y la lessive. Attention à bien mettre de la lessive spéciale Noir, un ¼ de bouchon suffit ! Immergez ensuite votre jeans en prenant garde à ce qu’il soit bien étendu au fond de votre baignoire. Il doit être totalement immergé dans l’eau mousseuse pendant une quarantaine de minutes.
Les 40 minutes se sont écoulées, vous pouvez maintenant sortir votre jeans de l’eau. Rincez-le bien afin que toute la mousse disparaisse du jeans. Essorez-le au maximum et étendez-le en le pendant, si possible dehors et au soleil. Laissez-le ensuite sécher pendant quelques heures.
C’est fait, votre jeans a fait le grand saut du lavage ! Vous voilà donc tranquille, à nouveau, pour quelques mois avant le prochain lavage. N’oubliez pas, il ne faut pas abuser des lavages, un jeans se lave minimum tous les 3 mois.

Les bons réflexes lors du lavage d’un pull, selon sa matière

L’ENTRETIEN DES VÊTEMENTS EN FONCTION DE LEURFIBRE

Le meilleur moyen de prolonger la durée de vie d’un pull est de le laver avec soin. Une méthode de lavage appropriée permet de préserver la fibre du vêtement. Il existe cependant différentes manières de nettoyer son pull en fonction de la matière qui le compose.

Guide rapide de décodage des étiquettes de pull

Lors de l’entretien d’un pull, le réflexe le plus important à avoir est de lire son étiquette. Elle précise la plupart du temps toutes les informations nécessaires au lavage. Si l’on souhaite couper l’étiquette parce qu’elle est peu seyante, il est préférable de la conserver à part.

Les caractéristiques de lavage sont signalées par un pictogramme en forme de trapèze, représentant un bac d’eau. Les différentes possibilités sont :

  • Le symbole est barré d’une croix : cela signifie que le pull ne peut pas être lavé à l’eau. Il faudra alors l’apporter à un pressing pour le faire nettoyer à sec.
  • Une main est dessinée sur le symbole : le vêtement doit être lavé à la main, pas à la machine. Il ne faut pas dépasser les 40 °C.
  • Un nombre est écrit sur le symbole : on peut passer l’habit en machine, et le nombre indique la température maximale de l’eau. Pour les pulls, il est conseillé de se limiter à 40 °C.
  • Il y a une ou deux barres sous le bac : cela définit le programme de machine correspondant. Pour une barre, le programme est « synthétique » ; deux barres, il faut prendre l’option « laine ». L’absence de barre signifie qu’on peut utiliser le cycle standard, souvent intitulé « coton ».

Les différents lavages en fonction de la matière

Si le pull ne possède pas d’étiquette, il faut garder en tête ces quelques conseils :

  • Ne jamais dépasser 40 °C. Une température supérieure risque d’abîmer la fibre.
  • Les programmes « laine » et « synthétique » d’une machine à laver sont adaptés respectivement à la laine et au tissu synthétique. Faites confiance aux programmeurs.
  • Les matières potentiellement fragiles, comme la soie, le cachemire ou le mohair, nécessitent un soin particulier. Dans le doute, il est préférable de les laver à la main à un maximum de 30 °C.

Enfin, s’il n’y a aucun moyen de savoir comment entretenir votre pull, n’hésitez pas à l’apporter au pressing, et à demander conseil à un professionnel.

Découvrez aussi :

Comment correctement sécher son pull en fonction de la matière

UN ENTRETIEN DIFFÉRENT POUR CHAQUE TISSU ET CHAQUE VÊTEMENT

L’entretien d’un pull passe par différentes étapes. Si le lavage des habits s’avère important, le séchage l’est également. Différentes fibres vont demander diverses techniques de séchage, et les connaître reste le meilleur moyen de préserver le bon état du vêtement comme de la matière qui le compose.

Le réflexe de lire l’étiquette du pull avant le séchage

Une règle d’or dans l’entretien du linge est de savoir lire les étiquettes. La grande majorité des informations s’y trouve, aussi suffit-il de pouvoir s’y retrouver. Pour les caractéristiques de séchage, le symbole auquel il faut s’intéresser est un cercle entouré d’un carré, censé représenter un sèche-linge. Il peut prendre plusieurs formes :
Le symbole est laissé « blanc » : l’habit en question peut passer au sèche-linge, et il n’y a pas de restriction particulière.
Le symbole est barré d’une croix : le vêtement ne supporte pas le sèche-linge. Il est impératif de le mettre à sécher à l’air libre.
Des points sont dessinés au centre du symbole : le pull peut passer au sèche-linge, et les points indiquent la température maximale. Un seul point signifie qu’il faut utiliser une température réduite (pas plus de 60 °C) ; deux points, qu’on peut rester en mode standard, c’est-à-dire 80 °C.

Le cas des matières à faire sécher à l’air libre

Certains tissus supportent mal le passage en sèche-linge et doivent donc être étendus à l’air libre. Il existe là encore quelques bons réflexes à prendre :

Il faut étaler le linge sur son fil autant que faire se peut. Il séchera plus vite si sa surface est bien répartie ; de plus, cela limite les plis et facilite l’étape de repassage.

Dans le cas des pulls en laine, il est conseillé de ne pas trop les suspendre. La fibre risque de se déformer sous son propre poids quand elle est mouillée. Il est préférable de les placer horizontalement, sur un étendoir par exemple.

Le séchage au soleil est bien entendu plus efficace. La lumière du jour a cependant tendance à blanchir les vêtements, surtout ceux en coton : c’est donc un bon réflexe pour les tissus clairs, mais mieux vaut l’éviter pour les habits sombres ou colorés, ou bien les mettre à sécher sur l’envers.

En appliquant ces quelques règles de base, il est facile de bien entretenir son linge lorsqu’on le sèche. Enfin, en cas de doute sur la marche à suivre, la meilleure chose à faire reste parfois de confier son pull à un professionnel.

Découvrez aussi :

Les bons réflexes lors du lavage d’un pull, selon sa matière
Le peluchage d’un pull, un détail de l’entretien à ne pas oublier