Quelles sont les grandes marques spécialisées en pull de grande taille

Une sélection d’enseignes spécifiques pour un vêtement adapté aux gabarits exigeants

Parmi les nombreuses marques où les gabarits exigeants ont parfois la chance de trouver des pulls adaptés à leur grande taille, certaines enseignes plus spécifiques proposent des coupes dédiées à des morphologies bien précises. Ces marques spécialisées offrent des vêtements de grande qualité coupés aux mensurations des personnes fortes ou élancées.

Un florilège de marques spécialisées pour les hommes forts

CasaModa, marque allemande fondée en 1924, est spécialisée dans la chemise de grande qualité du XL au 7XL. Considéré comme un fabricant haut-de-gamme, cette enseigne vous proposera également d’élégants pulls cols V aux couleurs unies allant du 2XL au 6XL. Le slogan de la marque : « style et mode, aussi en XXL ».

Mode Monte-Carlo, l’un des leaders du prêt-à-porter masculin est également une enseigne allemande. Elle vous proposera une large gamme de pulls grandes tailles dits « casual wear », entendez par là « tenue décontractée ». Cette marque propose principalement des pulls d’hiver en maillage de laine d’une très grande qualité allant du 2XL au 9XL. En plus d’ajouter une touche « tendance » à ses produits, la marque vous proposera également vestes, chemises, et polos.

Tommy Hilfiger proposera une palette de pulls, et de cardigans haut-de-gamme, essentiellement confectionnés en coton, ou avec un mélange coton-cachemire de grande qualité. Créée à New-York en 1969, ses points de vente s’étendent désormais sur toute la surface du globe. Redonner aux classiques un style frais et tendance est la devise du célèbre designer. Pour les grandes tailles, vous disposez de la gamme « big & tall » avec un choix de tailles de pulls allant du 2XL au 5XL.

En proposant, des pulls de qualité agréables à porter dans un style classique, et décontracté, l’enseigne Greyes saura répondre à vos attentes. Avec son slogan « less is more », la marque prône un style classique pour l’homme qui veut s’affirmer du 2XL au 6XL.

Maxfort représente le chic italien en grande taille. Si cette marque propose blousons, parkas, polos, et pantalons du 2XL au 10XL, le choix en pulls, bien qu’un peu limité, est tout autant d’excellente facture.

Une marque spécialisée pour les hommes grands

Fondée en 1923 en Allemagne, l’enseigne Breidhof se démarque des autres boutiques de vêtements grandes tailles par la qualité de ses pulls et un savoir-faire inimitable. Spécialiste incontesté de la maille pour hommes grands, les pulls que propose cette marque existent jusqu’à la taille 74.

Avec une collection pour chaque saison, et un design conçu pour les hommes de 35 ans et plus, Breidhof proposera des pulls d’une très grande qualité en coton, et en laine de mérinos, conçus avec une technique inédite appelée « stéréo » (laine à l’intérieur, coton à l’extérieur). Avec ses manches extra-longues (72 cm), et une gamme très large de modèles de pulls différents, les silhouettes élancées trouveront forcément leur bonheur avec cette marque.

Découvrez aussi :

          Les différentes formes de col de pull pour des styles toujours élégants

Les différentes formes de col de pull pour des styles toujours élégants

PLUSIEURS GENRES DE COUPE AUTOUR DU COU

Le col d’un pull est un choix important dans son apparence générale. Tout comme il y a différents types de pulls, il y a différentes formes de cols. Chaque style a sa coupe propre, et il est intéressant de se poser la question du choix de l’encolure avant d’acheter son vêtement.

Les cols de pull classiques, toujours d’actualité

Les cols les plus courants sont aussi les plus indémodables. Ces cols simples et élégants ont fait leur preuve au fil des tendances, et il est conseillé d’en posséder dans sa garde-robe.

Le premier col classique est celui dit « en V », qui désigne la forme d’une pointe vers le bas. Ce style d’ouverture permet une grande liberté au niveau du cou ; cela en fait un choix très populaire, surtout chez les personnes fortes, qui évitent ainsi de se sentir serrées à l’encolure. Le col en V donne aussi la possibilité de combiner le pull avec une chemise, voire une cravate ou un nœud papillon pour ajouter une touche d’élégance.

Une autre encolure traditionnelle est le « col rond ». Il s’avère certes moins large, mais reste confortable, et s’accorde particulièrement bien avec les motifs complexes, comme le jacquard. De manière générale, il demeure le col par défaut sur beaucoup de pulls et tricots.

Pour les périodes hivernales, le col roulé est aussi un classique. Chez les hommes, il se porte juste sous la mâchoire et permet de la faire ressortir avec élégance. Il met par la même occasion l’accent sur la largeur d’épaules. Pour les femmes, il est souvent plus évasé et retombe en partie sur les épaules, ce qui tient chaud et lisse la silhouette.

Les dernières formes à la mode

Ces derniers temps, des cols un peu plus élaborés ont bénéficié d’un regain de popularité. Il existe par exemple le col châle, qui se place autour de votre cou à la manière d’une écharpe. De cette manière, il tient chaud sans trop serrer le coup. On peut aussi citer le col tunisien, qui est de forme ronde avec une boutonnière. Il est alors possible d’ouvrir un ou plusieurs boutons pour gagner en confort. 

Découvrez aussi :

Quelles sont les grandes marques spécialisées en pull de grande taille

L’entretien de son pull et des tissus qui le composent

POUR UN HABIT EN BON ÉTAT ET DES FIBRES COMME NEUVES

Accorder un soin particulier à ses vêtements permet de les garder aussi confortables que possible et de protéger leurs fibres. Les pulls grande taille, en particulier, sont plus fragiles que la plupart des autres vêtements, et demandent souvent un entretien spécifique. Un pull peut cependant être préservé en suivant quelques règles simples.

Les différentes étapes de l’entretien d’un pull

De tous les types de vêtements, les pulls sont parmi ceux qui demandent le plus d’attention. Là où les jeans et les T-shirts sont faits de fibres solides et assez grossières, les pulls sont parfois composés d’étoffes plus délicates, voire fragiles. L’entretien de vêtements aussi polyvalents suppose donc de connaître certaines bases.
La question du soin de l’habit se pose déjà avant de l’avoir acheté. Il ne faut pas hésiter à demander conseil aux vendeurs et autres spécialistes. Dans la même veine, l’étiquette du pull donne un grand nombre d’indications. Ces informations sont décrites soit par du texte, soit par des symboles simples. La consulter avant l’achat permet d’éviter les mauvaises surprises. 

Empêcher le tissu de se détendre

Le pull s’entretient à tout moment, du lavage au rangement. De nombreux défauts risquent d’apparaître sur le vêtement dans le cas contraire. Pour les pulls de grande taille, l’un des soucis les plus souvent rencontrés est celui des fibres qui se déforment. Le tissu se retrouve détendu sous son propre poids, surtout pour les vêtements en laine.
Pour régler ce problème, plusieurs solutions existent. Lors du lavage, l’utilisation d’une eau tempérée (pas plus de 30 °C) préserve la tenue des fibres entre elles. Dans le cas d’un passage en machine, l’essorage doit être limité (maximum 600 tours par minute) : une vitesse trop élevée peut abîmer l’étoffe et l’allonger. Une fois le pull nettoyé, le séchage s’effectue de préférence à l’horizontale, pour qu’il ne subisse pas son propre poids. On peut également poser le linge sur une serviette-éponge : les vêtements en laine retiennent beaucoup d’eau lors du lavage et risquent de goutter. Cette même serviette peut aussi servir à protéger le pull pendant le repassage.

Les bons réflexes lors du lavage d’un pull, selon sa matière

Le lavage est l’étape la plus délicate pour un pull. Après tout, le vêtement va être tordu et étiré, parfois à grande vitesse, le tout dans de l’eau chaude. Un mauvais programme peut avoir des conséquences indésirables sur son pull. Le choix du cycle de lavage reste donc primordial.

Le peluchage d’un pull, un détail de l’entretien à ne pas oublier

Même les tissus de bonne qualité peuvent parfois former des bouloches, qui donnent l’impression d’un pull abîmé : c’est ce qu’on appelle le peluchage. Heureusement, des manières simples pour s’en débarrasser existent.

Comment correctement sécher son pull en fonction de la matière

Une fois son pull lavé, il reste encore à le faire sécher correctement. Certaines fibres ne supportent pas le sèche-linge, d’autres doivent être accrochées avec soin… Avec quelques principes de base faciles à retenir, la durée de vie de son vêtement se retrouve prolongée.

Le choix du type de pull, pour tous les goûts et tous les physiques

UNE FAMILLE DE VÊTEMENTS DIVERS, DE NOMBREUSES OPTIONS

De tous les vêtements, les pulls sont parmi les plus durs à choisir. Les magasins en proposent de nombreux types différents, qui possèdent tous leurs avantages. Chacune de ces catégories est ensuite déclinée en couleurs, motifs, tissus… Dans le cas des pulls grande taille, le choix s’avère encore plus étendu, avec des coupes adaptées et plus diversifiées. Parmi toutes ces options, chacun pourra trouver ce qu’il souhaite.

Le choix d’un pull plutôt esthétique

La diversité du pull offre des possibilités pour chaque situation. Ainsi, choisir son vêtement passe d’abord par l’usage qu’on souhaite en faire.
Les pulls plutôt esthétiques s’accordent très aisément avec une veste légère, et seront souvent associés à une chemise. Cette combinaison particulière est devenue très à la mode ces dernières années, et a l’avantage de donner une allure soignée sans trop en faire. Certains pulls sont d’ailleurs mieux indiqués pour ce style.
Le plus populaire d’entre eux est celui dit « avec le col en V ». Ce dernier est plongeant, laisse voir la chemise et permet même de porter une cravate si l’occasion le demande. On peut citer aussi le pull marin, qui se ferme sur l’épaule et affiche traditionnellement un motif en bandes horizontales. La boutonnière souligne le tracé des épaules, et l’encolure ronde ne fait pas obstacle à celle de la chemise. La cravate est par contre un choix peu judicieux dans ce cas-là.
Enfin, les pulls à col roulé fins refont une apparition dernièrement. Couplés à un blouson au col suffisamment étalé, on obtient un style rappelant les années 70 qui vaut la peine d’être essayé.

Les avantages du pull de type fonctionnel

Un pull peut aussi être principalement pratique, pour protéger du froid et résister aux intempéries. Il faut alors se tourner vers les pays du nord. Les meilleurs chandails se trouvent en Écosse, en Irlande et en Scandinavie. Ce sont des vêtements épais, aux mailles larges. Ils se différencient grâce au motif : simples et unis en Écosse et en Irlande, dessins de neige en Norvège et ornement en forme de collerette blanche en Islande.
De manière générale, chaque pull est à la fois esthétique et pratique. Même un habit de haute couture offrira un certain confort ; d’une manière similaire, le style nordique conféré par les pulls plus épais se porte facilement et a créé un authentique courant de mode.

Les différentes formes de col de pull pour des styles toujours élégants

À chaque occasion correspond un col. Le plus classique reste le col en V, mais il ne faut pas oublier les cols roulés, ronds ou encore tunisiens. Sur l’ensemble d’un pull, c’est la partie qui influe le plus sur l’esthétique.

Quelles sont les grandes marques spécialisées en pull de grande taille

Certaines marques se sont spécialisées dans un type précis de pulls, déclinant ainsi chaque catégorie autant que possible. De plus, on trouve parmi ces marques des spécialistes des grandes tailles qui proposent des vêtements coupés pour tous les physiques.

Les bons réflexes lors du lavage d’un pull, selon sa matière

L’ENTRETIEN DES VÊTEMENTS EN FONCTION DE LEURFIBRE

Le meilleur moyen de prolonger la durée de vie d’un pull est de le laver avec soin. Une méthode de lavage appropriée permet de préserver la fibre du vêtement. Il existe cependant différentes manières de nettoyer son pull en fonction de la matière qui le compose.

Guide rapide de décodage des étiquettes de pull

Lors de l’entretien d’un pull, le réflexe le plus important à avoir est de lire son étiquette. Elle précise la plupart du temps toutes les informations nécessaires au lavage. Si l’on souhaite couper l’étiquette parce qu’elle est peu seyante, il est préférable de la conserver à part.

Les caractéristiques de lavage sont signalées par un pictogramme en forme de trapèze, représentant un bac d’eau. Les différentes possibilités sont :

  • Le symbole est barré d’une croix : cela signifie que le pull ne peut pas être lavé à l’eau. Il faudra alors l’apporter à un pressing pour le faire nettoyer à sec.
  • Une main est dessinée sur le symbole : le vêtement doit être lavé à la main, pas à la machine. Il ne faut pas dépasser les 40 °C.
  • Un nombre est écrit sur le symbole : on peut passer l’habit en machine, et le nombre indique la température maximale de l’eau. Pour les pulls, il est conseillé de se limiter à 40 °C.
  • Il y a une ou deux barres sous le bac : cela définit le programme de machine correspondant. Pour une barre, le programme est « synthétique » ; deux barres, il faut prendre l’option « laine ». L’absence de barre signifie qu’on peut utiliser le cycle standard, souvent intitulé « coton ».

Les différents lavages en fonction de la matière

Si le pull ne possède pas d’étiquette, il faut garder en tête ces quelques conseils :

  • Ne jamais dépasser 40 °C. Une température supérieure risque d’abîmer la fibre.
  • Les programmes « laine » et « synthétique » d’une machine à laver sont adaptés respectivement à la laine et au tissu synthétique. Faites confiance aux programmeurs.
  • Les matières potentiellement fragiles, comme la soie, le cachemire ou le mohair, nécessitent un soin particulier. Dans le doute, il est préférable de les laver à la main à un maximum de 30 °C.

Enfin, s’il n’y a aucun moyen de savoir comment entretenir votre pull, n’hésitez pas à l’apporter au pressing, et à demander conseil à un professionnel.

Découvrez aussi :

Le peluchage d’un pull, un détail de l’entretien à ne pas oublier

PRENDRE SOIN DE SES HABITS À L’APPARITION DES PELUCHES

Le peluchage est un véritable problème, qui peut apparaître sur de nombreux types de tissus. On entend par ce terme la formation d’un duvet de fibres à la surface du pull. Cela donne une impression de vêtement abîmé et assez peu seyant. Pour éviter cela, il existe quelques techniques d’entretiensimples et efficaces.

Les méthodes d’entretien pour son pull

Le meilleur moyen d’éviter le peluchage est encore de le prévenir, agir avant qu’il apparaisse. On peut laver et sécher son pull d’une manière appropriée selon la matière qui le compose. En règle générale, le séchage à l’air libre limite la formation de bouloches.

Malgré ces précautions, les peluches peuvent tout de même apparaître. Si le duvet s’enlève facilement, par exemple en y passant la main, l’outil le plus pratique dans ce cas est le rouleau antistatique. Il permet aussi de se débarrasser des cheveux, poils d’animaux et poussières. Si cela ne suffit pas, il faut utiliser un rasoir. Il en existe certains conçus spécialement pour ça ; cependant, une lame standard fait souvent l’affaire. Après avoir étalé le pull le plus à plat possible, il faut raser doucement, juste au-dessus de la surface du tissu. La lame ne doit pas appuyer sur le vêtement, mais seulement le frôler.

Les origines du peluchage selon la matière

Les bouloches d’un pull proviennent souvent de deux types de textiles. On les trouve sur les tissus mélangés, comme les laine/acrylique ou coton/acrylique, car les fibres ne se fixent parfois pas suffisamment entre elles. Il y en a également sur les laines fines, composées de beaucoup de petites fibres, qui s’arrachent plus facilement. C’est particulièrement vrai pour l’angora, le mohair et le cachemire.

Il faut donc redoubler d’attention dans ces cas-là.

Découvrez aussi :

Comment correctement sécher son pull en fonction de la matière

UN ENTRETIEN DIFFÉRENT POUR CHAQUE TISSU ET CHAQUE VÊTEMENT

L’entretien d’un pull passe par différentes étapes. Si le lavage des habits s’avère important, le séchage l’est également. Différentes fibres vont demander diverses techniques de séchage, et les connaître reste le meilleur moyen de préserver le bon état du vêtement comme de la matière qui le compose.

Le réflexe de lire l’étiquette du pull avant le séchage

Une règle d’or dans l’entretien du linge est de savoir lire les étiquettes. La grande majorité des informations s’y trouve, aussi suffit-il de pouvoir s’y retrouver. Pour les caractéristiques de séchage, le symbole auquel il faut s’intéresser est un cercle entouré d’un carré, censé représenter un sèche-linge. Il peut prendre plusieurs formes :
Le symbole est laissé « blanc » : l’habit en question peut passer au sèche-linge, et il n’y a pas de restriction particulière.
Le symbole est barré d’une croix : le vêtement ne supporte pas le sèche-linge. Il est impératif de le mettre à sécher à l’air libre.
Des points sont dessinés au centre du symbole : le pull peut passer au sèche-linge, et les points indiquent la température maximale. Un seul point signifie qu’il faut utiliser une température réduite (pas plus de 60 °C) ; deux points, qu’on peut rester en mode standard, c’est-à-dire 80 °C.

Le cas des matières à faire sécher à l’air libre

Certains tissus supportent mal le passage en sèche-linge et doivent donc être étendus à l’air libre. Il existe là encore quelques bons réflexes à prendre :

Il faut étaler le linge sur son fil autant que faire se peut. Il séchera plus vite si sa surface est bien répartie ; de plus, cela limite les plis et facilite l’étape de repassage.

Dans le cas des pulls en laine, il est conseillé de ne pas trop les suspendre. La fibre risque de se déformer sous son propre poids quand elle est mouillée. Il est préférable de les placer horizontalement, sur un étendoir par exemple.

Le séchage au soleil est bien entendu plus efficace. La lumière du jour a cependant tendance à blanchir les vêtements, surtout ceux en coton : c’est donc un bon réflexe pour les tissus clairs, mais mieux vaut l’éviter pour les habits sombres ou colorés, ou bien les mettre à sécher sur l’envers.

En appliquant ces quelques règles de base, il est facile de bien entretenir son linge lorsqu’on le sèche. Enfin, en cas de doute sur la marche à suivre, la meilleure chose à faire reste parfois de confier son pull à un professionnel.

Découvrez aussi :

Les bons réflexes lors du lavage d’un pull, selon sa matière
Le peluchage d’un pull, un détail de l’entretien à ne pas oublier

La longueur du pull, une mesure à prendre en compte pour les grandes tailles

CHOISIR UN VÊTEMENT AUX DIMENSIONS BIEN COUPÉES

Trouver un pull bien coupé n’est pas toujours chose aisée. C’est particulièrement vrai pour les pulls grande taille et grande longueur. L’avènement de la vente en ligne a également compliqué les choses, puisqu’on ne peut pas essayer le vêtement avant de l’acheter. Il est alors important de connaître ses mensurations et de savoir comment se mesurer correctement.

Comment mesurer sa longueur de buste

La mesure principale à prendre en compte dans la taille d’un pull est la longueur du buste. Elle se mesure en utilisant un mètre-ruban, et dans l’idéal, avec l’aide de quelqu’un. En se tenant bien droit, il faut positionner l’extrémité du mètre-ruban au point haut de l’épaule. On peut se représenter ce point comme étant la zone où passerait une bretelle sur l’épaule. Une fois ce point fixé, il suffit de dérouler le ruban vers le bas, en suivant les contours de la poitrine et du ventre, jusqu’à la taille. Pour être sûr de couvrir la surface, un pull devra mesurer entre 3 et 6 cm de plus que la valeur lue sur le mètre-ruban. Ainsi, un pull grande longueur pour homme fera souvent environ 90 cm de longueur de buste.

Les autres dimensions du buste d’un pull

Si la longueur de buste est importante, ce n’est pas la seule mensuration à prendre en compte. Il s’avère aussi primordial de connaître son tour de taille, qui se mesure à peu près au niveau du nombril. Pour les pulls grande taille, le XL commence à un tour de taille de 90 cm, le XXL à 98 cm. On peut ainsi trouver des vêtements allant jusqu’au 10XL, soit un tour de 180 cm. Il faut cependant se rappeler que ces valeurs peuvent varier selon le fabricant. Renseignez-vous avant l’achat.

Découvrez aussi :

Définir la longueur de manche dans l’achat d’un pull grande taille

Définir la longueur de manche dans l’achat d’un pull grande taille

LE BON VÊTEMENT TAILLÉ POUR LA BONNE LONGUEUR DE BRAS

Comme tous les autres vêtements, un pull grande taille se doit d’être correctement coupé pour la personne qui le porte. Il y a de nombreuses mesures à prendre en compte, et l’une des plus importantes est la longueur des manches. Les gens de grande taille rencontrent souvent le problème des manches trop courtes, qui remontent sur les avant-bras. Il est donc capital de considérer cette longueur lors de l’achat d’un pull.

Bien connaître sa longueur de bras

Avant tout achat, il est recommandé de connaître sa longueur de bras, et donc de manche, pour pouvoir choisir un pull de taille appropriée. La procédure à suivre est assez simple. Il faut tout d’abord se munir d’un mètre-ruban, et se tenir bien droit. Dans l’idéal, on peut demander à quelqu’un de nous aider à prendre les mesures.
Il suffit alors de garder le bras parallèle au corps, et de mesurer la distance depuis le début de l’épaule jusqu’à la jointure du pouce. C’est à cette hauteur qu’une manche bien taillée tombera correctement sur la silhouette.
Une personne de grande longueur trouvera généralement une valeur comprise entre 69 et 72 cm. Il ne faut pas hésiter à mesurer les deux bras, qui n’ont peut-être pas la même longueur. Si la différence entre les bras s’avère trop importante, il vaut mieux se baser sur le plus long des deux et, si besoin, coudre un ourlet pour le plus court des deux.

Les autres mensurations d’une manche de pull

La longueur n’est pas la seule dimension à considérer. Il est aussi important de connaître son tour d’emmanchure, à savoir la circonférence du bras au niveau de l’épaule. Le mieux reste de le mesurer en portant une chemise, car elles ont une couture qui rend l’endroit facile à repérer.
La valeur doit être prise en collant le mètre-ruban contre le bras, mais sans trop presser. Une bonne manche doit avoir une largeur à l’épaule plus grande d’environ 2 cm que votre tour d’emmanchure, voire 1 cm pour un vêtement plus cintré.
On peut de la même manière déterminer la dimension du port côté main, qui ne doit pas serrer votre poignet.

Découvrez aussi :

La longueur du pull, une mesure à prendre en compte pour les grandes tailles

Les différentes matières pour la confection d’un pull grande taille

DES TEXTILES FAISANT DE CE VÊTEMENT UNE VALEUR SÛRE POUR LES GABARITS CORPULENTS

Vêtement emblématique des magasins d’habillement, le pull-over séduit, et séduira toujours. Valeur sure du prêt-à-porter pour les grandes tailles, il se décline en une multitude de textiles. Les différentes matières qui composent ce vêtement apporteront aux gabarits corpulents, aisance en été et au printemps, douceur en automne, et chaleur en hiver.

Avec quelles matières un pull est-il confectionné ?

Le pull à pour principaux objectifs d’être confortable, et d’apporter élégance à celui qui le porte. Les différents textiles qui le composent doivent répondre à des critères d’aisance, de saisons, et d’entretien. 
Le coton par exemple, indémodable, peut se porter toute l’année. Ce matériau, léger et respirant est un grand classique du prêt-à-porter. Mélanger avec du polyester, le pull offrira plus de résistance, et sera plus abordable que du 100% coton. Si le coton est en revanche associé à du lin, de la soie ou du cachemire, le vêtement entrera dans la catégorie haut de gamme. Le lin apportant une note de fraicheur l’été, la soie et le cachemire une incroyable douceur. La laine, épaisse, et confortable vous procurera chaleur et bien-être en hiver.

Entretenir son pull selon les matières qui le compose

A chaque pull son étiquette d’entretien. S’il est vivement recommandé de la lire avant de mettre votre pull en machine, mieux vaut éviter de dépasser les 40° pour le lavage. Adapter simplement le programme machine en fonction du, ou des textiles qui composent le vêtement. Il est même parfois recommandé de laver votre pull-over à la main, la soie, et le cachemire étant des tissus très fragiles.
Pour le séchage, éviter le sèche-linge, étendez plutôt votre vêtement à plat pour éviter les déformations.
Les bouloches qui peuvent apparaître en raison d’un excédant de laine s’éliminent facilement en donnant un coup de rasoir jetable à la surface du pull.
Le pull est un grand classique du prêt-à-porter, relativement facile à entretenir, décliné en différents matériaux, tailles, coupes, motifs,…Il vous apportera aisance et confort tout au long de l’année.

Découvrez aussi :

Choisir la matière de son pull pour un confort optimal en toute occasion