Le jersey et sa confortable maille se prêtent à tous les jeux de la mode

UNE MATIÈRE TRICOTÉE, À LA FOIS ACTUELLE ET PRATIQUE, LE JERSEY AU SERVICE DE TOUS

Le jersey est une matière tricotée de manière asymétrique, originaire de l’île anglo-normande du même nom, où elle servait à la fabrication des vêtements des marins. Ses aspects pratique et confortable lui permettent d’être utilisé par tout un chacun, tandis que son emploi par de grands noms de la mode fait également de lui un des tissus les plus actuels. 

Le jersey est confortable et moderne à la fois

Matière tricotée classique et populaire créée au Moyen-Age, le jersey offre un confort indéniable qui, couplé à sa fabrication industrielle au début du XXe siècle, lui confère rapidement notoriété et large diffusion. Plusieurs grands noms de la mode ont évidemment aidé à asseoir sa réputation. Jean Patou le choisit ainsi pour les prémices du vêtement « sportswear », en habillant la championne de tennis Suzanne Lenglen de vestes en jersey de différentes couleurs. Par la suite, une cape en jersey ourlée de volants, créée par Gérard Pipart, sous l’égide de la maison Nina Ricci, a institué définitivement cette matière, utilisée depuis sous forme métallique notamment.

Les différents types de jersey et leurs qualités

Le jersey présente un tricot asymétrique avec deux faces aux aspects différents. Autrefois exclusivement composé de laine, il est aujourd’hui réalisé avec du coton, de la viscose ou encore du lin… ces différents choix donnant des résultats distincts en terme d’élasticité ou encore de poids. Outre le jersey classique, on trouve ainsi du jersey crêpé qui est lourd et de grande qualité ; du jersey interlock, dense et extensible ; du jersey piqué, qui présente un relief particulier grâce à son tissu structuré ; ou encore du jersey tricoté, qui se distingue par sa grande élasticité. Le tissu offre donc une gamme infinie de possibilités pour l’habillement quotidien comme pour la création. 


Découvrez aussi :
–    Le tweed anglais et son incontournable maille, l’élégance intemporelle

Le tweed anglais et son incontournable maille, l’élégance intemporelle

CHIC ET DÉFIANT LES ANNÉES, LA MATIÈRE PRÉFÉRÉE DE GRANDE-BRETAGNE A PLUS QUE JAMAIS LA COTE

Le tweed semble intemporel : née au XIXe siècle en Écosse, la matière préférée de Grande-Bretagne n’a jamais été aussi populaire. Autrefois réservé à un usage extérieur du fait de sa solidité et de son imperméabilité, l’élégance du tissage du tweed lui permit de défier les années et d’être décliné dans la mode contemporaine avec succès, au point de devenir le composant phare des stars de la mode, telle la prestigieuse petite veste Chanel… so chic !

Robustesse et élégance, les atouts du tweed

La pluie, le froid et le vent, autant d’éléments contre lesquels devaient lutter avec ardeur les Britanniques du XIXe siècle…, ce qui est encore le cas aujourd’hui. Mais avant l’émergence de matières avant-gardistes et techniques, le tweed faisait l’unanimité, grâce à sa laine solidement tissée et ses couleurs naturelles. Son développement à travers le monde n’a d’égal que le nombre de ses qualités : imperméabilité, solidité et, bien sûr, panache. Symbole de l’élégance « british », le tweed défie les années ; son processus de fabrication,ultra-réglementé, lui garantissant authenticité et valeur. Preuve en est, les dandys britanniques du magazine « The Chap » ne jurent que par lui pour s’assurer une élégance immédiate en toutes circonstances. 

De la chasse aux podiums, le tweed « hors du temps »

La pièce maîtresse de Gabrielle Chanel n’est autre que l’incontournable petite veste en tweed, créée en 1954 et, de l’avis de maître Karl himself « le symbole d’une certaine élégance féminine, nonchalante, hors du temps ». Une vraie révolution parmi les froufrous féminins de l’époque, un succès incroyable auprès des fashionistas de toutes époques, qui rêvent de l’inclure dans leur dressing… On est loin du vent dans les landes d’Écosse, mais le tweed, immuable, est surtout toujours inéluctable.

Découvrez aussi :
–    Le jersey et sa confortable maille se prêtent à tous les jeux de la mode

Les différents tissages de matière pour créer des vêtements de qualité

LA CRÉATION DE MODE PASSE PAR L’UTILISATION DE TEXTILES ENTRELACÉS

Le tissage est un artisanat très ancien dans l’histoire de l’humanité. Avec le tricot, la dentelle et le feutrage, il fait partie des avancées technologiques majeures dans le domaine du vêtement. Certaines de ces matières obtenues ont révolutionné avec la mode le système social de villes entières, comme Roanne ou Thann. D’autres ont donné leurs lettres de noblesse à un pays entier, comme le tweed. L’utilisation de ces textiles participe finalement de l’identité du vêtement, tout autant que sa coupe ou sa couleur.

Le tissage crée l’identité du vêtement

Dérivé du savoir-faire des cordages, les premiers tissages de l’humanité se situent aux environs de 34 000 ans av. J.-C. Obtenant un textile chaud, flexible et résistant en mélangeant la toison de certains animaux avec des plantes fibreuses, l’humanité a créé un savoir-faire qui continue encore aujourd’hui son chemin, faisant et défaisant les empires. À l’ère de l’industrialisation, hélas, les spécificités des textiles en fonction de leur région de provenance sont moins prégnantes, et le jersey, issu de l’île de Jersey, se délocalise pour des pays plus au sud sans qu’on n’y puisse plus rien faire.
Cependant, la mode explore ces nouvelles matières avec avidité, tentant des croisements subtils, offrant légèreté ou chaleur, résistance ou imperméabilité à des coupes belles et jeunes, en explorant l’histoire des textiles sans la moindre gêne.

Quel tissage de matière pour quel style ?

Ourdissage, bobinage, rentrage, rentrayage, tant de termes définissent les étapes complexes de l’utilisation d’un métier à tisser pour obtenir ces belles matières. Conçus sur des armures en toile, sergé ou satin, les tissages multiplient leur variété pour créer des styles uniques qui siéent particulièrement à des coupes de vêtements particuliers. L’Angleterre peut ainsi parler de son identité au travers du fameux Tweed. Son épaisseur pour le froid, sa résistance pour l’extérieur, son imperméabilité pour les intempéries de cette grande île et les effets de couleur obtenus par entrelacement de fils de laine pour le raffinement. On le retrouve en manteau, chapeau ou veste, et alors qu’on le croyait démodé, les créateurs de mode s’en emparent pour lui offrir une seconde jeunesse. 
Les déclinaisons du tissage permettent une incroyable variation de la mode, depuis des millénaires et il ne serait pas incongru de considérer l’invention du métier à tisser comme la chose la plus importante de l’histoire de l’humanité.

Le tweed anglais et son incontournable maille, l’élégance intemporelle

Après être devenu le textile iconique d’un pays entier, le tweed revient aujourd’hui dans la mode par la grande porte avec des créations modernes et audacieuses pour le plus incroyable des tissus composé de laine.

Le jersey et sa confortable maille se prêtent à tous les jeux de la mode

Tissu tricoté venant de l’île du même nom et originairement à base de laine, le Jersey est aujourd’hui un mélange de coton et de fibres synthétique, offrant une qualité inégalée.

Découvrez aussi :
–    Les nombreuses qualités du peignoir grande taille
–    Bien choisir son costume, notamment lorsqu’on est de grande taille
–    Choisir son Jean Homme Grande taille avec justesse et confort
–    Trouver chaussure à son pied lorsqu’on est un homme de grande taille
–    Les pyjamas grandes tailles pour homme, pour des nuits magiques
–    L’indémodable chic des chemises en modèle « grande taille »
–    Découvrez les splendides pulls pour homme de grande taille
–    Le manteau grande taille, l’élégance et le confort pour l’hiver
–    Quels sont les différents types de matières qu’on retrouve dans un vêtement ?

L’acrylique, une matière synthétique très représentée dans les vêtements

UN MATÉRIAU ARTIFICIEL QUI IMITE LA LAINE

L’acrylique est une fibre de synthèse tirée de la pétrochimie par un processus complexe. C’est une matière très légère, douce et soyeuse. Sa ressemblance avec la laine en fait un matériau de choix pour tous les vêtements tricotés. On la trouve à l’état pur ou mélangée à d’autres fibres, naturelles ou synthétiques.

Un synthétique très utilisé dans le textile

Des marques déposées telles que Courtelle ou Dralon indiquent une composition du tissu en acrylique.
C’est une fibre infeutrable, qui se teint bien et qui résiste aux ultraviolets. Elle a les propriétés d’être infroissable et chaude, car bon isolant thermique.
Elle permet la fabrication de vêtements de travail par sa résistance aux acides et, de manière générale, produit des vêtements infroissables, ne nécessitant pas de repassage. Ces propriétés l’ont vite propulsée comme matière première dans la confection féminine et masculine.
Au chapitre des défauts, on peut noter qu’elle se charge facilement d’électricité statique, comme nombre de matières synthétiques, et « bouloche » facilement. Peu respirante, elle retient facilement les odeurs de transpiration. 
Il faut prendre garde à ce qu’elle ne brûle pas, car elle dégage des gaz dangereux pour la santé, notamment du cyanure d’hydrogène.

L’entretien de l’acrylique ne peut être plus simple

L’acrylique se lave en machine entre 30° et 40°, sur un programme « laine » ou « délicat ». L’idéal est d’utiliser une lessive douce ou de type laine. Il vaut mieux éviter le chlore.
Le séchage se fait au sèche-linge, à basse température. On peut aussi suspendre le vêtement sur un fil ou sur un cintre. L’acrylique sèche très rapidement.
Bien qu’il ne soit souvent pas nécessaire de repasser un vêtement dans cette matière, on peut le faire à fer doux, sans vapeur. Elle peut jaunir si le fer est trop chaud.
Stocker plié et à l’abri.

Découvrez aussi :

La viscose, une matière au confluent du synthétique et du naturel
Le polyester garnit notre garde-robe de matière synthétique

La viscose, une matière au confluent du synthétique et du naturel

UNE SOIE ARTIFICIELLE ISSUE DE MATÉRIAUX NATURELS

La viscose est une fibre artificielle tirée d’une matière naturelle, la cellulose de bois. Ceci la différencie des fibres synthétiques qui sont obtenues chimiquement à partir de matériaux issus du pétrole. Conçue initialement pour remplacer la soie, onéreuse et peu abondante, cette soie artificielle est souple et douce, brillante et d’un bon rapport qualité/prix.

Une matière légère, à porter tout simplement

Deux types de tissus sont fabriqués en fil de viscose.
La rayonne qui est douce, semblable à la soie.
La fibranne, plus rêche, qui est souvent utilisée dans les fils à tricoter.
Sur les étiquettes des vêtements, on peut trouver leur nom ou un pourcentage de viscose, car elle est souvent mélangée à d’autres fibres naturelles ou synthétiques.
La viscose est peu élastique et ne feutre pas. Elle est plus résistante au déchirement que le coton lorsqu’elle est sèche, mais beaucoup moins lorsqu’elle est mouillée. Il faut donc faire attention aux manipulations.
Le tissu est léger et volontiers utilisé pour la fabrication de vêtements d’été. On le trouve aussi dans les doublures de vêtements, les chemisiers, la lingerie.
La viscose a un fort pouvoir absorbant, ce qui peut parfois poser problème aux personnes qui transpirent beaucoup. Contrairement à certaines matières synthétiques, elle ne produit pas d’électricité statique.

L’entretien de cette matière, une question de bon sens

Si l’entretien de la viscose est facile, il faut néanmoins prendre quelques précautions.
Utiliser le programme « délicat » de la machine à laver et ne pas dépasser 40°. Une lessive neutre est recommandée, adoucissant et javel sont proscrits. Comme la viscose se froisse très facilement, il faut éviter de la tordre, la faire sécher à l’air libre, sur un cintre. Si on utilise l’essorage de la machine à laver, le régler sur cycle court.
On la repasse à fer moyen, à l’envers du vêtement humide.

Découvrez aussi :

L’acrylique, une matière synthétique très représentée dans les vêtements
Le polyester garnit notre garde-robe de matière synthétique

La soie, noble matière naturelle, légère comme un vol de papillons

MATÉRIAU SATINÉ POUR VRAIE PRINCESSE

La soie est la fibre tirée des chrysalides de certaines espèces de papillons. C’est une matière naturelledotée d’un grand pouvoir isolant, très douce et très agréable à porter. Ce matériau authentique a traversé les siècles sous forme de riches étoffes dont les noms font rêver : brocart, organdi, taffetas, mousseline…

Naturelle ou sauvage, la soie évoque le luxe

On en distingue deux types :
La soie « naturelle », tirée du cocon du Bombyx du Mûrier, et la soie « sauvage », issue du cocon du ver Tussah localisé en Inde et en Chine, principaux producteurs mondiaux.
Matières somptueuses, indissociables de la haute couture, elles se déclinent en de nombreux vêtements. Leur domaine de prédilection est la lingerie féminine et masculine où leur finesse et leur douceur font merveille. Elles se portent aussi en robes, jupes, chemisier, pantalons et vestes, et en accessoires : cravates, foulards, étoles…
Bien sûr, elles accompagnent toutes les grandes occasions : mariage, baptême, etc.
Les différentes qualités sont signalées par la mention « soie pure » qui ne contient aucune autre fibre, tandis que « 100% soie » indique un pourcentage d’environ 10% d’autres matières.

Un entretien soigneux pour cette matière délicate

Le lavage à la main est très fortement conseillé.
Il faut plonger le vêtement dans l’eau tiède, le presser doucement, sans le frotter, en utilisant un savon doux ou une lessive liquide, si possible pour textiles délicats. L’usage de la javel est à proscrire absolument. 
Il faut ensuite l’essorer sans le tordre, en l’enroulant dans une serviette éponge. Puis déployer rapidement le vêtement pour éviter les plis, difficiles à récupérer, et le faire sécher à plat, à l’écart de toute source de chaleur, y compris naturelle.
Le repassage est possible sur un tissu humide, à l’envers, avec le fer sur sa position minimum, sans vapeur.
Stocker ensuite le vêtement sur un cintre, à l’abri de la lumière.

Découvrez aussi :

Critères de choix et entretien d’une matière naturelle : le cuir
Le cachemire, un voyage dans l’univers d’une matière noble et naturelle
Le coton, une matière naturelle idéale pour la confection de vêtements agréables
La laine naturelle, une matière irremplaçable dans les vêtements

La laine naturelle, une matière irremplaçable dans les vêtements

UNE ÉTOFFE PRÉCIEUSE ET VIVANTE : LE LAINAGE

La laine provient de la toison naturelle de divers animaux tels que mouton, chèvre, lapin, alpaga,… Matériau sain et respirant, c’est un excellent isolant thermique. En matière de vêtements, elle reste un classique incontournable.

Une matière naturelle et renouvelable

Le terme de « laine » proprement dit désigne la fibre tirée de la toison du mouton. Le mérinos en est une sous-variété produisant une fibre très fine, qui ne gratte pas. Les fibres issues d’autres animaux portent chacune un nom : mohair pour la chèvre angora, cachemire pour la chèvre de Mongolie, angora pour le lapin du même nom, alpaga, vigogne.

Les signes de qualité sont repérables par plusieurs mentions : 

« pure laine vierge » : ne contient aucune autre fibre. Elle est certifiée par le label « woolmark » lorsqu’elle provient d’animaux sains et vivants.

« laine vierge » : contient au maximum 7 % d’autres fibres.

« 100 % laine » ou « pure laine » correspond à de moins bonnes qualités ou à un produit recyclé.

En matière d’entretien, quelques précautions à prendre

On la retrouve dans les sous-vêtements, chaussettes, écharpes, gants et bonnets. Tissée ou tricotée, elle rentre dans la fabrication des pulls et gilets, vestes, manteaux, ponchos, capes. L’entretien de ces vêtements nécessite d’observer les précautions suivantes :

Toujours laver (en machine ou à la main) à l’eau froide, sinon elle durcit et rétrécit.

Ne pas laisser tremper, sinon elle se déforme.

Ne pas frotter trop fort, au risque d’abîmer la fibre.

Utiliser une lessive spéciale ou un shampoing doux pour cheveux. L’emploi de chlore est proscrit, car il détruit la kératine.

Placer le vêtement dans une serviette éponge et presser doucement, sans le tordre, ou essorer à bas régime.

Faire sécher à plat, à distance de toute source de chaleur (y compris naturelle).

Repasser à fer très doux, en utilisant une pattemouille.

Protéger contre les mites.

Découvrez aussi :

Critères de choix et entretien d’une matière naturelle : le cuir
Le cachemire, un voyage dans l’univers d’une matière noble et naturelle
Le coton, une matière naturelle idéale pour la confection de vêtements agréables
La soie, noble matière naturelle, légère comme un vol de papillons

Le polyester garnit notre garde-robe de matière synthétique

EN SUBSTANCE, UN PUR TEXTILE DE SYNTHÈSE

Le polyester est une fibre synthétique produite à partir de substances pétrolifères. En matière de textile, c’est la fibre de synthèse la plus fabriquée dans le monde. Elle rentre dans la composition de très nombreux vêtements, pure ou en mélange avec d’autres fibres, chimiques ou naturelles.

La plus répandue des matières synthétiques

Cette fibre synthétique a fait l’objet de brevets et de dépôts de marque dont les plus connues sont en France, le Tergal et le Dacron. Depuis, on sait recycler le polyester des bouteilles d’eau minérale pour produire la matière « polaire ».
Le polyester est une fibre solide et légère. Les tissus fabriqués avec ce matériau évacuent l’humidité et de ce fait sont utilisés pour les vêtements de sport. Ces tissus ont la propriété de bien conserver la chaleur corporelle, de ne pas se déformer ni déteindre. Ils sèchent rapidement et ne se froissent pas.
Au titre de leurs inconvénients, on peut citer une fâcheuse tendance à produire de l’électricité statique et une texture peu agréable pour la peau. Enfin, il faut prendre garde au feu, car c’est un plastique, qui fond en brûlant. Il émet une odeur désagréable lorsqu’il est soumis à une trop forte température, par exemple en sèche-linge ou avec un fer à repasser.

L’entretien du polyester, un jeu d’enfant

Entretenir le polyester est simple, il faut juste garder à l’esprit qu’il ne supporte pas la chaleur.
Il faut donc le laver à basse température, à la main ou en machine, avec une lessive douce. Il est possible d’utiliser du chlore, sans en abuser. 
Il ne faut pas l’essorer ni le tordre, mais le suspendre à un cintre pour le séchage. Le sèche-linge est proscrit.
Comme il existe différents mélanges de fibres, l’idéal est de se référer aux recommandations portées sur l’étiquette du vêtement en matière de températures et conseils de lavage.

Découvrez aussi :

La viscose, une matière au confluent du synthétique et du naturel

L’acrylique, une matière synthétique très représentée dans les vêtements

Le cachemire, un voyage dans l’univers d’une matière noble et naturelle

UN MATÉRIAU AUTHENTIQUE ISSU DE LA FOURRURE ANIMALE POUR DES VÊTEMENTS TRÈS DOUX

Le cachemire est une matière naturelle constituée du sous-poil d’hiver d’une chèvre de Mongolie. Développé par l’animal pour lutter contre le froid extrême, il donne à l’étoffe ses exceptionnelles propriétés thermiques. Finesse, douceur et légèreté sont les principales qualités de ce matériau authentique.

Une matière luxueuse et rare

Tous les vêtements peuvent être confectionnés dans cette matière naturelle, de la chaussette au bonnet, en passant par le pull, le manteau, le pantalon…

De par le faible volume de matière première produit dans le monde (0,5 % de la production de laine mondiale), c’est une fibre chère, associée au luxe et au raffinement. Elle se démocratise cependant, en mélange avec d’autres fibres, synthétiques ou naturelles. Des qualités de poils inférieures sont aussi apparues sur le marché, donnant naissance à des produits moins onéreux. Car c’est le poil naturel et sa longueur qui déterminent la qualité du cachemire. Vient ensuite le nombre de fils composant la fibre : de 1 à 12, du plus léger au plus chaud. En règle générale, c’est un filage à 2 fils qui est utilisé et confère au vêtement sa capacité à être porté en toute saison.

Un entretien facile pour cette fibre naturelle

Pour garder à votre vêtement de cachemire toutes ses qualités textiles, voici quelques conseils à suivre :

Toujours laver à froid. A la machine, dans une housse, avec une lessive pour lainage et sans adoucissant, un essorage doux (500 tr/min). À la main, sans laisser tremper, ni tordre.

Faire sécher loin d’une source de chaleur, à plat.

Repasser à fer très doux, sans vapeur et à l’envers du vêtement. 

Il ne faut pas avoir peur de laver fréquemment un pull en cachemire, plus il est lavé, plus il gonfle et devient doux.

Pour l’empêcher de « boulocher », il est conseillé de laver fréquemment le vêtement au début de son utilisation (jusqu’à dix lavages environ). Ce procédé enlève les fibres en surplus et permet au vêtement de respirer.

Découvrez aussi :

Critères de choix et entretien d’une matière naturelle : le cuir
Le coton, une matière naturelle idéale pour la confection de vêtements agréables
La laine naturelle, une matière irremplaçable dans les vêtements
La soie, noble matière naturelle, légère comme un vol de papillons

Les matières synthétiques, pour des vêtements aux multiples possibilités

LES DIFFÉRENTS USAGES DES FIBRES ARTIFICIELLES

Depuis l’apparition du nylon en 1938, les fibres synthétiques se sont multipliées pour tous les usages. Acrylique, aramide, oléfine, polyester, nombreuses sont les matières non naturelles à se voir commercialisées pour des coûts de production de plus en plus faibles. Ces composants artificiels offrirent de nouvelles possibilités dans le domaine vestimentaire, que la nature ne permettait pas encore.

Les avantages et possibilités offertes par les matières synthétiques

Les matières synthétiques présentent de très nombreux avantages. Tout d’abord, leur poids s’avère généralement plus faible que pour les fibres naturelles, permettant de créer des vêtements plus légers à porter. De plus, ils offrent une résistance accrue, que ce soit aux lavages à répétition, ou encore aux déchirures. Mieux encore, les habits en composants synthétiques sont quasiment infroissables, et ne nécessitent aucun traitement particulier pour leur entretien.

Contrairement aux matières naturelles, celles synthétiques disposent d’une faible capacité à absorber l’eau. Cela s’explique par la présence de canaux au sein de ces fibres qui emmagasinent l’air. En plus des qualités hydrophobes, cette particularité offre au vêtement une capacité à mieux résister aux fortes températures de lavage (ce qui s’avère plus hygiénique), et à sécher plus rapidement. Attention néanmoins à toujours vérifier sur l’étiquette les recommandations écrites, certains matériaux synthétiques faisant exception à la règle générale, réagissant mal aux lavages à 90°, au séchage en machine, ou au repassage trop chaud.

Avec leur faible poids, leur faible absorption d’eau et leurs capacités de séchage rapide, les vêtements en fibres artificielles représentent des choix judicieux pour toutes les activités sportives.

Pour finir, les habits synthétiques ont tendance à être moins chers que leurs homologues en composants naturels.

Matières synthétiques, les limites à connaitre

Les composants synthétiques présentent néanmoins quelques inconvénients :

Premièrement, ils ont une forte tendance à accumuler l’électricité statique, et donc, à provoquer de léger « coup de jus » lors du contact, ce qui peut être désagréable.

Ensuite, la production d’habits en fibres artificielles est fortement polluante, contrairement aux matières naturelles, plus écologiques.

Pour finir, les vêtements utilisant ces composants ont tendance à ne pas laisser la peau du porteur respirer, et à retenir les mauvaises odeurs. Il faut donc les laver plus fréquemment.

La viscose, une matière au confluent du synthétique et du naturel

La viscose est un compromis entre fibres synthétiques et naturelles. Cette matière est créée chimiquement à partir de composants naturels, afin d’obtenir un produit aux qualités proches de celles de la soie : souplesse, douceur et brillance.

L’acrylique, une matière synthétique très représentée dans les vêtements

L’acrylique est l’équivalent synthétique de la laine, voire du cachemire. C’est une fibre légère, mais aussi très chaude, ce qui la rend très agréable à porter, d’autant plus que sa composition lui permet de résister aux intempéries.

Le polyester garnit notre garde-robe de matière synthétique

Matière synthétique la plus produite au monde, le polyester sert majoritairement à la confection d’habits sportifs et aux maillots de bain. Il est souvent mélangé à d’autres composants pour accroitre la résistance d’un vêtement.