Les vêtements « grande taille » plus coûteux que pour les gens « dans la norme »

AVOIR UN GABARIT HORS-NORME IMPACTE SON BUDGET VESTIMENTAIRE

Si déjà on doit assumer au quotidien les difficultés de sa taille ou de sa forme, on peut espérer être épargné sur le plan du budget vestimentaire. Cependant, rien n’y a fait, le surcoût est de près de 20 % par rapport aux tailles plus standard. Sous prétexte de grande taille, les marques affichent des prix plus élevés et oublient souvent d’en donner la raison. Colère !

Pour les grandes tailles, un surcoût de tissu qui a bon dos

Lorsqu’on les interroge, les vendeurs sont expliquent que la différence de prix entre un pull en taille L et un en 6XL est dans la matière utilisée en plus grande quantité. Et pour cela, les marques n’hésitent pas à imposer un surcoût aux boutiques sur ces tailles, ce qui décourage la plupart des enseignes de vente d’investir dans des gammes grande taille plus coûteuses.
Au final, le client paie le prix fort, sanctionné par ce tissu supplémentaire dont il a besoin pour recouvrir correctement son corps.
Size Factory s’est opposé à cette politique qu’il a jugé infondée et accepte de payer le prix fort aux fournisseurs, tout en réduisant ses marges sur ses ventes pour permettre à ses clients de choisir sans surcoût par rapport aux tailles standard, les vêtements qui leur plaisent. Cet engagement de la marque tend à prouver aux fournisseurs qu’un marché existe bien et que celui-ci ne pourra s’étendre que s’ils commencent à le considérer comme rentable en terme de volume de vente.

Un manque de choix de vêtements qui fait exploser les prix

Le problème du surcoût des grandes tailles se situe donc bien dans le volume de vente des marques qui se prêtent aux jeux. Sans une assise financière suffisante, les confectionneurs n’oseront pas entrer sur un marché qui n’a que peu de pôles de distribution, un public très éparpillé et un surcoût léger à la confection. Au final, c’est le serpent qui se mord la queue : à force de craindre ce marché émergeant, les marques ne développent pas de choix, et donc ne rendent pas le secteur attractif.
Pourtant, Size Factory est un succès, et ouvre des magasins partout en France, allant à la rencontre d’un public d’hommes grandes tailles exigeantes et heureuses d’avoir service de qualité et produites aux finitions adaptées à leur mensuration, sans surcoût. Cette success-story est peut-être le signal que le marché attend avant de se lancer. Après tout, quand Size Factory commencera à peser en terme de volume de ventes sur un secteur soi-disant peu rentable, les marques se précipiteront à sa rencontre, et nous verrons alors fleurir aux quatre coins du pays de larges gammes de qualité à prix convenable, sans que cela n’étonne plus personne.

Les magasins spécialisés en habillement hors-norme sont rares

Bien que les enseignes commencent à prendre le risque de travailler sur les gammes grande taille, on compte encore les magasins spécialisés sur les doigts d’une main. La démocratisation de la taille XXL prend son temps.

L´évolution du vêtement de grande taille dans le marché de la mode

Les gabarits utilisés dans la confection de vêtements de gamme grande taille sont spécifiques à des formes de physiques plutôt rares proportionnellement aux marchés de « la norme ». Ces vêtements spécifiques sont conçus en petite série, ce qui impacte leur prix.

Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Google Plus
Comment une grande taille doit adapter son mobilier à sa morphologie

LES GÉANTS ONT UNE SILHOUETTE PEU ADAPTÉE AUX MEUBLES DES NORMAUX. C’est un casse-tête. Il faut réfléchir à tout par avance, car rien ne sera jamais à la bonne taille du premier coup. Le mobilier est toujours trop bas, trop petit, les encadrements de porte sont meurtriers pour les grandes tailles. Géant parmi les nains, voyant le … Continuer la lecture de Comment une grande taille doit adapter son mobilier à sa morphologie

Dans le monde de la bande dessinée, Obélix est la star du surpoids

LE HÉROS HAUT EN COULEUR, OBÈSE, MAIS JAMAIS GROS, EST UN POIDS LOURD DU NEUVIÈME ART « Qui est gros ici ! » De quoi faire glousser les enfants qui dévorent les aventures d’Asterix le Gaulois, œuvre immortelle de la bande dessinée, signée Uderzo et Goscinny. « Je suis un peu enrobé, c’est tout », prétexte … Continuer la lecture de Dans le monde de la bande dessinée, Obélix est la star du surpoids