Archives par mot-clé : français

L’obésité, facteur de discrimination face à l’emploi, vrai ou faux ?

ÊTRE TROP GROS PEUT-IL EMPÊCHER DE TROUVER UN TRAVAIL EN FRANCE ?

Au-delà de la question des raisons qui poussent quelqu’un à être plus gros que la moyenne vient celle de sa liberté d’être ce qu’il est, en vivant parmi ses concitoyens. Les préjugés ont pourtant la peau dure pour les obèses, et la difficulté à décrocher un travail est décourageante. S’agit-il au final d’une vraie discrimination ou se peut-il qu’il y ait un fond de vérité dans le choix des responsables des ressources humaines à nous empêcher d’accéder à l’emploi ?

Des études sociétales qui montrent la discrimination des obèses

Ça n’est pas une illusion. La majorité des études sociologiques qui interrogent la place du corps gros dans notre société en arrivent à la conclusion que la discrimination est omniprésente. Peretti-Watel et Moatti (2009) vont jusqu’à annoncer que, selon leurs études, « sur le marché de l’emploi, un chômeur en surpoids est aussi pénalisé qu’un immigré. » Cela va plus loin encore, car Janssens (2011) met en évidence une différence de salaire, de possibilité d’évolution de carrière, de licenciement abusif ou de harcèlement moral entre les gens normaux et les gens obèses.

Des préjugés qui nuisent à l’accès à l’emploi pour les obèses

Travailler lentement, trop peu, faire preuve de paresse, être bête, manger tout le temps, ne pas pouvoir supporter le stress, être incapable de prendre des responsabilités. On connaît bien la liste des préjugés, puisqu’il faut s’en défendre à chaque instant dans le milieu professionnel : nos efforts ne sont plus reconnus, et les seules choses qu’on entendra seront les reproches inquiets de nos responsables, de ne pas travailler assez, nous voyant définitivement comme un mauvais élément de leur équipe. C’est décourageant et injuste.
Le problème, cependant, se trouve aujourd’hui ailleurs. À force de chercher à recruter les meilleurs candidats, ils en viennent à utiliser le corps comme critère unique, et lorsque l’université de Melbourne a voulu mesurer le jugement et la discrimination (O’Brien, Latner, Ebneter & Hunter, 2013), ils en ont profité pour juger de l’importance que l’apparence avait pour les décideurs, en leur demandant de noter la leur, simplement. Plus la note était haute, plus ils pensaient que leur apparence personnelle était importante, et plus ils discriminaient les candidats sur leur propre apparence.

Tout n’est au final qu’affaire de cliché et de préjugé. Notre corps ne nous permet pas de courir, de nous presser, mais le travail sera fait, comme par n’importe qui d’autre. Nous ne nous goinfrerons pas sur notre lieu de travail, nous pouvons diriger des équipes entières si nous nous en jugeons capables, mais comment le leur faire comprendre ?
Le changement de mentalité doit être profond. Alors qu’aux USA, la révolte s’organise, que ce soit à travers des associations, des manifestations, la justice, la télévision ou la presse, les gros s’affichent comme des gens efficaces et égaux aux autres travailleurs, au minimum. Mais devrons-nous toujours prouver notre bonne foi et nous battre pour être reconnus pour ce que nous sommes, et juste ce que nous sommes ? Gardez vos préjugés, messieurs les décideurs, ils ne servent à rien si ce n’est à nous rendent la vie plus pénible.

Ces métiers qu’on ne peut pas exercer

Y a t’il des métiers que nous ne sommes pas capables d’exercer à cause de notre surpoids ? Ou est-ce encore un préjugé ?

Découvrez aussi :
–    Acheter sur mesure quand on a un poids hors-norme
–    Des vêtements taillés pour le surpoids, un véritable manque de choix
–    Transports et personnes hors-norme : la difficulté des parcours
–    Quels sont les préjugés que les gens ont sur le surpoids et la grande taille?

Les sites français spécialisés dans la grande taille

COMMUNIQUER SUR INTERNET AVEC TOUS LES GÉANTS DU PAYS, POUR PARTAGER LEUR VÉCU.

Qu’on le veuille ou non, être grand, c’est être différent. Et si la différence peut devenir une force, elle peut aussi isoler certains individus. Quoi de mieux alors qu’internet, ce média sans frontières, pour rassembler les gens « uniques » par leur envergure dans leur milieu social, mais aux dimensions finalement assez banales dans lemonde des grandes tailles ? Blogs, forums, communautés, sites de vente adaptés, il existe de nombreux sites sur le web qui sont spécialisés pour les personnes « géantes » vivant dans tout le pays, afin de s’informer, de communiquer et de se faciliter la vie.

En France, de nombreux sites pour les grands, afin de discuter et s’entraider

Le saviez-vous ? Il existe plus de 1,6 million de personnes en France dont la taille dépasse 1,80 m pour les femmes, et 1,90 m pour les hommes. Cela représente de très nombreux individus, qui peuvent avoir l’utilité de sites spécialisés pour les grands.

En France, le plus célèbre est celui de l’association Altitudes. Ce groupe a pour but de permettre aux personnes de grande taille de se rencontrer et d’échanger entre elles, mais aussi de sensibiliser les institutions publiques sur les contraintes liées à ces individus, qui représentent 2,4 % de la population française. La communauté ainsi formée donne liens et conseils pour mieux vivre en tant que géant.

Quels que soient les obstacles rencontrés par le biais d’une taille atypique, il existe de très nombreux sites spécialisés, regroupant des communautés fortes, prêtes à fournir informations, conseils et soutien à tous ceux qui en éprouvent le besoin.

Les personnes de grande taille se retrouvent en communauté sur internet

Afin de pouvoir partager ses expériences de vie, il existe une communauté web pour les personnes de grande taille. Par un assemblage de forums, blogs et sites internet, les géants de toute la France peuvent se retrouver pour discuter ensemble et rester solidaires face aux tracas quotidiens.

Des sites dédiés aux informations pratiques sur l’univers grande taille

Afin de se renseigner sur les personnes grande taille, les évènements qui leurs sont consacrés, leur communauté, leurs expériences de vie, leurs solutions vestimentaires ou encore pour connaître des statistiques à leur sujet, il existe sur internet de nombreux sites d’informations aptes à assouvir la curiosité de chacun.

Quelques blogs influents à connaître dans l’univers grande taille

Dans la communauté des grands, il existe des blogs dont le thème majeur est celui de la grande taille. Que l’auteur soit une grande personne partageant ses expériences, ou bien qu’il soit quelqu’un de stature moyenne qui souhaite discuter autour du sujet, du point de vue médical, vestimentaire ou encore social, les blogs célèbres savent retenir l’attention par la pertinence de leurs propos.

L’étude nationale de mensuration IFTH s’intéresse à la croissance des Français

UNE TAILLE MOYENNE QUI AUGMENTE CHAQUE DÉCENNIE, LES DONNÉES NATIONALES OFFICIELLES

En 2006 fut réalisée une étude nationale sur la mensuration des Français, par l’Institut Français du Textile et de l’Habillement. Ce projet avait pour objectif de fournir aux spécialistes du vêtement des données morphologiques sur l’évolution croissante de la taille en France et des dimensions de la population française.

Les chiffres de l’étude, et leur conclusion

Voici ce que l’étude nous révèle :

        La taille moyenne de l’homme français est de 175,6 cm ; celle de la femme, 162,5 cm. En un siècle, cela représente une augmentation de 11 cm pour les hommes, et 8 cm pour les femmes.

        Les femmes sont divisées en trois groupes : petites, moyennes et grandes. Ces dernières regroupent 24,8 % des individus, avec une taille moyenne de 172 cm.

        Les hommes sont séparés en quatre groupes : les petits, les moyens, les grands et les très grands. Les grands représentent 30,8 % des individus avec une taille moyenne de 181 cm, et les très grands 8,2 % avec une taille moyenne de 191cm.

        Quant aux pointures les plus répandues, ce sont 37-38 pour la femme, et 41-42 pour l’homme. Seuls 3 % de la population masculine chausse une pointure supérieure à 46, et 2 % de la population féminine une pointure supérieure à 42.

En comparaison avec la dernière étude similaire en date de 1970, la conclusion dégagée est la suivante : « les petits restent petits, mais les grands deviennent plus grands ».

Une poussée de croissance française à relativiser

En septembre 2013, l’Oxford Economic Papers a publié une étude montrant que, si les Français grandissent, ils le font moins vite que les autres habitants de l’Europe.  L’étude ayant porté sur une dizaine de pays européens, il en ressort que le Français moyen n’a grandi que de 10 cm en cent ans, le plaçant neuvième sur dix (l’écart avec le chiffre de l’IFTH peut s’expliquer par des méthodes expérimentales différentes – cette étude-ci n’a interrogé que des hommes de 21 ans). En comparaison, les Néerlandais ont grandi de 14 cm en cent ans, les Danois et les Espagnols de 12 cm.

Découvrez aussi :

          Les sites français spécialisés dans la grande taille

          Le salon des Grands, enfin un événement mode dédié aux grandes tailles

Eric Antoine, l’humoriste autoproclamé « plus grand magicien du monde »

PRESTIDIGITATION, RÉFLEXION ET MALICE, LES REMÈDES AUX ÉPREUVES D’UNE VIE DE GÉANT

Dans le show-business, les célébrités géantes mesurant plus de deux mètres sont très rares, la faute peut-être à un milieu qui a tendance à suivre certaines conventions sociales pour plaire au plus grand nombre.

Mais dans le cas d’Eric Antoine, sa grande stature de 2,07 mètres a été une force et non une faiblesse pour se faire connaître. À l’âge de 13 ans, il a eu une poussée de croissance aussi soudaine que violente, le forçant à rester alité pendant des mois. C’est dans cette période qu’il découvrit la magie dans un livre, et via la performance d’un prestidigitateur à son anniversaire. Déjà passionné de philosophie grâce à ses parents (sa mère est psychothérapeute et son beau-père psychiatre spécialisé dans la dépression), et de théâtre qu’il pratiquait à l’école, l’idée de mêler ces trois domaines se forma peu à peu dans son esprit, pour commencer à réfléchir à la création son propre spectacle.

Humoriste, magicien et philosophe

En octobre 2006, c’est la chaîne M6 qui lance sa carrière avec « Incroyables Talents ». S’il n’arrive pas en finale, il fut très remarqué par le public qui prit ce géant immédiatement en affection. Mêlant humour, philosophie, magie et musique, ce passage à la télévision lui a offert la publicité dont il avait besoin pour multiplier la fréquentation de ses spectacles à Paris. Il revendique le fait de dépoussiérer le domaine de la magie, le « dé ringardiser » selon ses propres mots, en sortant des voies trop connues du public pour en créer sa propre vision : non pas la magie pour elle-même, mais comme outil au service de l’humour et de la philosophie, dans un mélange de prestidigitation et de one-man-show.

Sa grande taille, un atout pour se faire connaître

Sa grande taille lui a servi de tremplin, d’outil supplémentaire pour se faire connaître. Ainsi s’amusait-il de se faire appeler « le plus grand magicien du monde » à ses débuts. Il n’hésitait pas non plus à inviter sur scène une personne du public de petite taille pour la faire disparaître… en se mettant debout devant elle.

Aujourd’hui, cet atout ne lui est plus utile pour sa promotion : il a pleinement acquis sa notoriété, et ses nouveaux spectacles se concentrent maintenant sur le résultat de sa créativité seule.

Découvrez aussi :

          La Fouine, un grand rappeur qui chante avec passion

          Grand Corps Malade, l’artiste qui a popularisé le slam en France

Grand Corps Malade, l’artiste qui a popularisé le slam en France

L’HISTOIRE DU GÉANT, AUTEUR DE POÈMES CONTEMPORAINS, DEVENU CÉLÈBRE

Fabien Marsaud, aujourd’hui connu comme slameur sous le pseudonyme de Grand Corps Malade  est né le 31 juillet 1977 en Île-de-France, en Seine-Saint-Denis.

Passionné de sport, il multiplia pendant toute son enfance les entraînements et les compétitions, avec une nette préférence pour le basket, pour lequel sa grande taille (1.94m) était un avantage certain. Mais en 1997, il fut victime, en colonie de vacances, d’un grave accident qui lui déplaça plusieurs vertèbres. Évacué en hélicoptère, les médecins lui ont annoncé alors qu’il serait paralysé pour le reste de sa vie. Grand Corps Malade leur prouva le contraire, après une année de rééducation qui lui permit de retrouver l’usage de ses jambes, aidé malgré tout d’une canne.

C’est en référence à sa grande taille et à ce handicap qu’il choisit en 2003, et pour le début de sa carrière musicale dans le show-business, le pseudonyme de Grand Corps Malade.

Une nouvelle vocation, le slam

Le sport n’étant plus une possibilité de carrière pour lui après son accident, Fabien Marsaud se tourna vers ses autres passions : la poésie et la musique. Dès 2003, il se fit connaître dans de nombreux bars parisiens avec le collectif 129H, faisant découvrir le slam, un genre mélangeant poésie et musique, encore méconnu en France, au plus grand nombre.

Il gagna en popularité pendant trois années, créant des ateliers découverte du slam dans les quartiers défavorisés, participant au Grand Cabaret d’Axel Baer, puis à un concert à La Cigale en 2006. C’est la même année qu’il sortit son premier album, très médiatisé, et permit au public français de découvrir un style musical nouveau. L’album, intitulé « Midi 20 », se vendit à plus de 600 000 exemplaires. En 2007, Grand Corps Malade reçut deux Victoires de la musique : « l’album révélation » et « la révélation scène ».

L’art de la poésie déclamée selon Grand Corps Malade

Ses textes mélangent les genres poétique et philosophique, poussant le slam à devenir le renouveau de la poésie orale. D’une voix grave et profonde, il accompagne ses mélodies par des histoires touchantes sur les difficultés de la vie. Multipliant figures de style et jeux de mots, ses récits en rimes mêlent humour et tristesse, fragilité et sensibilité, sa grande taille appuyée sur une canne participant au tableau émotionnel de l’artiste.

Découvrez aussi :

          La Fouine, un grand rappeur qui chante avec passion

          Eric Antoine, l’humoriste autoproclamé « plus grand magicien du monde »

La Fouine, un grand rappeur qui chante avec passion

UNE ENFANCE PENDANT LAQUELLE SE DÉVELOPPE UN AMOUR DÉMESURÉ POUR LA MUSIQUE

La Fouine, de son vrai nom Laouni Mouhid, est né le 25 décembre 1981 en banlieue parisienne. Sixième enfant d’une grande famille. Son amour pour la musique apparaît très tôt. À 8 ans, son père l’inscrit au conservatoire de Trappes, où il apprend le solfège, mais aussi le piano, le saxophone, la batterie et la guitare. C’est à la radio, en écoutant Snoop Dogg, NTM et Kerry James, qu’il se découvre une passion démesurée pour un style musical devenu célèbre depuis : le rap.

Une vie dans la rue, toujours ponctuée par sa passion pour le rap

À 15 ans sa situation familiale devient complexe, entre manque d’argent et conflits. Il ne va plus à l’école, et traîne avec les jeunes de son quartier, qui le surnomment « La Fouine », en raison de son physique, grand et mince (il mesure déjà presque sa taille adulte, soit 1,96 m), mais aussi de son tempérament curieux et rusé. Sa passion pour la musique l’oriente vers celle des banlieues, et c’est naturellement qu’il s’essaie lui-même au rap, ce style qui lui avait plu toute son enfance, et qui lui permet d’exprimer ses sentiments.

Dès ses 16 ans, maintenant enfant de la rue apprenant la vie et la survie « à la dure », ses journées se ponctuent d’allers retours entre foyer de jeunesse et prison.

Remonter la pente, et devenir un grand rappeur

À 21 ans, il décide de rentrer dans le droit chemin. Devenu mari et père, il arrête l’alcool et le tabac, puis entre dans la vie active. Il produit son propre album de rap, et se fait connaître peu à peu du public, allant sur la scène du Stade de France pour ouvrir la première édition d’Urban Peace en 2002. En live, sa taille et son flow forcèrent le respect d’un public croissant.

En 2003, il signe son premier contrat avec Sony, tout en travaillant pour la mairie de Trappes comme médiateur dans les quartiers défavorisés. Ce contrat fut le début de la gloire pour lui. Dès 2004, il sortira un nouveau disque chaque année. En 2009, son album « Mes Repères » obtint un disque d’or. Ses chansons poignantes marquent les esprits, parlant de sa passion de la musique, son désir d’espoir pour la jeunesse, et surtout, son amour pour sa mère décédée en 2005.

Aujourd’hui, sa renommée lui a permis de devenir jury à l’émission Popstars, et très récemment de publier son autobiographie dans laquelle il détaille les difficultés de son parcours.

Découvrez aussi :

          Grand Corps Malade, l’artiste qui a popularisé le slam en France

          Eric Antoine, l’humoriste autoproclamé « plus grand magicien du monde »

Nicolas Batum, le champion made in France de NBA, mesure 2m03

Le géant français du basket, star internationale

Nicolas Batum a la trempe d’un champion : du haut de ses 2 m 03, le Français né en 1988 a su convaincre le monde du basket de son talent. Il fait partie de ces « géants » qui s’exportent à l’international, puisqu’il a intégré la fameuse équipe des Trail Blazers de Portland en NBA aux postes d’arrière et d’ailier tout en continuant de représenter la France dans de nombreux tournois mondiaux.

La carrure d’un champion mondialement reconnu

Nicolas Batum a de qui tenir, puisque son père, Richard Batum, était lui-même basketteur professionnel. Formé à Pont-l’Évêque, il excelle très tôt, au point de devenir champion d’Europe Cadets en 2004 puis champion d’Europe Junior en 2006 avec l’Équipe de France. Désigné « meilleur joueur » dans plusieurs tournois d’envergure internationale, il est vite repéré par les sélectionneurs de la NBA. En 2007 lors des mondiaux junior, il obtient la médaille de bronze avec l’Équipe de France. Au terme de plusieurs tractations, il intègre l’équipe américaine des Trails Blazers de Portland et brille en NBA. En 2009, suite à une blessure, il se fait opérer de l’épaule et revient au sport en 2010, au meilleur de sa forme.

Nicolas Batum, un pied en Europe et l’autre en Amérique

En juillet 2011, les propriétaires de la NBA décident d’un lock-out, ce qui motive Nicolas Batum à revenir en Europe, où il intègre le club de Nancy en Euroligue. Il brille par ses performances et est désigné à plusieurs reprises « meilleur joueur » du tournoi. Il remporte au sein de l’équipe de France la médaille d’Argent des Championnats d’Europe en 2011 puis d’Or en 2013, tout en poursuivant sa carrière en NBA depuis sa nouvelle signature en 2012.

Découvrez aussi :

Charles de Gaulle, un général grand par sa taille et dans l’Histoire

BIOGRAPHIE D’UN MILITAIRE D’UNE STATURE INHABITUELLE

Né à Lille le 22 novembre 1890, Charles de Gaulle est issu d’une famille traditionnelle, patriote et catholique. Son père exerçait comme professeur de lettres, d’histoire et de mathématiques dans un collège parisien mais le jeune De Gaulle, bien que passionné de lecture, choisit une carrière militaire, plus en accord avec ses ambitions personnelles.
Il s’inscrit à St Cyr. Avec son impressionnante stature, le futur général De Gaulle dépassait alors d’une tête tous ses camarades de promotion grâce à sa taille de 1,93m. Sa biographie précise même qu’il avait gagné, pendant ses classes, les surnoms de « grande asperge », « double mètre », ou encore « sot-en-hauteur ». 
Son diplôme obtenu, il devint instructeur militaire et participa activement à la Grande Guerre, avant de se démarquer historiquement lors de la Seconde Guerre mondiale, avec son célèbre appel du 18 juin 1940. 

Un grand homme qui marqua l’Histoire par son charisme

Rien ne prédestinait le jeune De Gaulle à une telle carrière : général, écrivain et pour finir homme politique et président de la France, nul doute que son imposante prestance s’est alliée à son charisme et à son esprit combatif, pour lui permettre d’accéder aux plus hautes sphères du pouvoir français. Grand, et de corpulence mince, il est facilement identifiable sur les documents d’époque, dépassant ses collaborateurs et imposant le respect, comme il le faisait à chacun de ses discours publics.

Le parcours d’un général devenu président

Tour à tour général, fer de lance de la résistance française extérieure à Londres, créateur et dirigeant des Forces Françaises libres, président du Gouvernement Provisoire de la République Française à l’aube de la libération et enfin président de la cinquième République élu par un suffrage universel, Charles de Gaulle a su mettre à profit son imposante silhouette dans la vie politique. 
Le grand homme s’est éteint le 9 novembre 1970 dans le village de Colombey les deux églises, où il fut inhumé en toute simplicité.

Découvrez aussi :

Abraham Lincoln, l’un des plus grands présidents américains de l’histoire

Le roi François 1er, une grande taille à la hauteur de ses ambitions

Yannick Agnel, un homme de grande taille devenu champion mondial de natation

UN SPORTIF EXTRAORDINAIRE, DEUX FOIS MÉDAILLÉ D’OR AUX JEUX OLYMPIQUES

Né à Nîmes le 9 juin 1992, Yannick Agnel est un sportif français, deux fois médaillé d’or aux Jeux olympiques de Londres de 2012, dans les catégories 200 mètres nage libre et relais 4 x 100 mètres nage libre. Il est le seul nageur français dans l’histoire à avoir réussi à cumuler deux médailles d’or aux Jeux olympiques. À Barcelone en 2013, il devint double champion du monde sur ces mêmes épreuves, obtenant ainsi le surnom de « squale ».

Une grande carrure, atout pour la natation

Yannick Agnel mesure 2.02 m pour 90 kg, et chausse du 50. À 14 ans, il mesurait déjà 1.93 m. C’est à 16 ans que sa grande taille est remarquée lors des Championnats de France en grand bassin, mais également un détail particulier : le nageur est le seul à souhaiter effectuer son épreuve dans un simple slip de bain, et non pas en combinaison comme ses opposants.

Son physique atypique est un atout. Très grand et à l’allure presque frêle, son corps est idéal pour se déplacer de façon hydrodynamique, lui offrant une meilleure propulsion dans l’eau. Ses longs bras et ses grands pieds lui permettent de se mouvoir avec plus de puissance.

Un champion aux compétences multiples.

Si Yannick Agnel a mondialement fait la preuve de ses compétences sportives, il a également su travailler son intellect pendant ses études. Il a obtenu un baccalauréat scientifique avec la mention bien, avec d’excellents résultats en français, en philosophie et en langues (le russe notamment). Il a étudié ensuite le commerce à Antibes. Il se passionne de surcroît pour les écrits de Rimbaud, Nietzsche, Camus, Freud et Beigbeder.

Découvrez aussi :

          Un basketteur de grande taille et mondialement célèbre, Joakim Noah

          Shaquille O’Neal, un basketteur américain célèbre de grande taille

          Yao Ming, le grand représentant de la Chine dans le milieu du basket américain

          Usain Bolt dit « La Foudre », un grand champion de la course à pied

Rose-Marie Scheffler, détentrice du record de la plus grande femme de France

UNE PERFORMANCE FÉMININE DANS LA DÉMESURE

Rose-Marie Scheffler est répertoriée dans le Guinness Book des records comme étant la femme la plus grande de France, avec 2.02m pour 102 kg. Née le 8 mai 1962, sa taille démesurée a surpris toute sa famille, d’autant plus que Rose-Marie a une sœur jumelle, qui ne mesure aujourd’hui « que » 1.72m. Seuls son père et un de ses trois frères font plus de deux mètres, une taille qui n’avait jamais été atteinte par une femme de la famille.

Les difficultés pour une femme trop grande

Son enfance a été compliquée à cause de sa taille, difficilement compatible avec les critères sociaux de féminité. Elle avoue dans une interview qu’elle a été très complexée à ce sujet, voire agressive avec quiconque la regardait de façon trop appuyée. Elle ajoute également que le plus difficile a été de se vêtir à l’époque, forcée de porter des habits pour garçons… si bien qu’agacée, elle a fini par décider de résoudre ce problème elle-même, et a appris la couture pour fabriquer ses propres vêtements : chemises, tailleurs, jupes, etc.

Un record, mais aussi un atout

Mais Rose-Marie Scheffler a su faire de sa différence un atout, en entrant à l’INSEP de Vincennes à l’âge de quinze ans. Mesurant déjà 1.90 m, elle a pu s’épanouir dans ce club de basket où elle devenait un avantage de taille pour son équipe. Très talentueuse dans ce sport, elle devint championne de France 1983, 1984, 1985 ; 1986 et 1993, et sixième meilleure marqueuse nationale en 1985.

Son impressionnante stature lui permit également de jouer dans un film en 1997, « Messieurs les enfants » de Pierre Boutron, avec Pierre Arditi, Catherine Jacob et François Morel.

Découvrez aussi :

          Le record du plus grand homme de l’Histoire, l’Américain Robert Wadlow

          Trijntje Keever, la légende de la plus grande femme du monde

          L’homme vivant le plus grand du monde, l’ukrainien Leonid Stadnyk

          Brahim Takioullah, record du second plus grand homme vivant au monde