Heart Attack Grill, un restaurant joue la carte de la fierté du surpoids

LE CONCEPT DE L’ENSEIGNE : OUBLIER LES KILOS ET ASSUMER SON PLAISIR

On le sait depuis longtemps, Las Vegas est la ville de toutes les excentricités. Quoi de plus naturel pour Jon Basso que d’y déménager avec fierté son Heart Attack Grill cinq ans après sa création. Dès le début, le concept était audacieux : proposer de « la pornographie nutritionnelle » à une clientèle en surpoids qui assume avec fierté ses kilos et son surpoids. Mais le volume n’est pas la seule promesse : anticipant avec humour une possible crise cardiaque consécutive à l’ingestion d’un menu complet, l’enseigne fait servir ses clients par de charmantes infirmières, qui prennent des « prescriptions » et assistent leurs patients jusqu’à l’ultime burger, les ramenant par la suite en fauteuil roulant à leur véhicule.

Un seul but : atteindre la crise cardiaque

Aller au Heart Attack Grill se fait à dessein. On y recherche avant tout les calories et le plaisir. La carte se compose de simple, double, triple ou quadruple pontage, qui désignent les hamburgers proposés, allant de 230 à 910 grammes chacun, le tout agrémenté de frites cuisinées dans de la graisse de lard, et accompagné au choix de tequila, bière ou Coca-Cola mexicain, encore plus sucré que son équivalent américain. Un « quadruple pontage », fierté du restaurant, fait 8000 calories, soit trois fois la dose quotidienne recommandée. Pour les plus fous, un menu « à volonté » est également disponible.

Menu gratuit pour les clients en surpoids

Le Heart Attack grill sait prendre soin de ses clients. Toute personne dépassant les 160 kg a le droit de manger gratuitement au grill si elle se fait peser avant chaque burger, non sans un certain sens de la mise en scène. Surpoids ou non, vous l’aurez compris, le Heart Attack Grill est un lieu où la crise cardiaque vous guette à chaque bouchée, mais d’où l’on sort avec fierté, rassasié et épuisé, comme après une épreuve sportive où notre corps a été mis à rude épreuve.

Découvrez aussi :

L’Amérique défend avec fierté l’image du surpoids au travers d’associations

Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Google Plus
Comment une grande taille doit adapter son mobilier à sa morphologie

LES GÉANTS ONT UNE SILHOUETTE PEU ADAPTÉE AUX MEUBLES DES NORMAUX. C’est un casse-tête. Il faut réfléchir à tout par avance, car rien ne sera jamais à la bonne taille du premier coup. Le mobilier est toujours trop bas, trop petit, les encadrements de porte sont meurtriers pour les grandes tailles. Géant parmi les nains, voyant le … Continuer la lecture de Comment une grande taille doit adapter son mobilier à sa morphologie

Dans le monde de la bande dessinée, Obélix est la star du surpoids

LE HÉROS HAUT EN COULEUR, OBÈSE, MAIS JAMAIS GROS, EST UN POIDS LOURD DU NEUVIÈME ART « Qui est gros ici ! » De quoi faire glousser les enfants qui dévorent les aventures d’Asterix le Gaulois, œuvre immortelle de la bande dessinée, signée Uderzo et Goscinny. « Je suis un peu enrobé, c’est tout », prétexte … Continuer la lecture de Dans le monde de la bande dessinée, Obélix est la star du surpoids