Un happening contre la discrimination des grandes tailles fait polémique

LE DÉBAT SUR L’EXCLUSION DES PERSONNES RONDES MAL MIS EN AVANT LORS D’ACTIONS À LA FASHION WEEK

Le reportage diffusé lors de la Fashion Week de Paris sur France 4, « On n’est pas des pigeons », vient de créer la polémique parmi les téléspectateurs. Cette action, dont l’objectif initial était de lutter contre la discrimination et d’alerter la conscience publique sur l’absence de défilé « grande taille » a finalement tourné au fiasco, en stigmatisant les personnes rondes. Le concept met en scène le journaliste Constantine manifestant contre cette exclusion via un happening devant les entrées de la Fashion Week avec des pancartes où l’on pouvait lire « On n’est plus des gros pigeons, on veut être des dandys ». Il revendique son droit, en tant que personne ronde, à être aussi fashion que ceux qu’il appelle les « slim fast ». Catégorie dans laquelle il regroupe toutes les silhouettes parfaites qui défilent sur les podiums des grandes marques. 

Un happening censé valoriser les grandes tailles dans la mode utilise la discrimination des plus minces

Si l’initiative est une manière pertinente d’ouvrir le débat sur la place des personnes en surpoids dans la mode, le journaliste n’a pas atteint son objectif ! C’est à cause de ses insultes envers les plus minces, de clichés stéréotypés à la limite du racisme et d’accusations à l’égard des grands noms de la mode que l’émission a dérapé. Les quelques slogans plutôt pertinents « Y’en a marre du racisme anti gros » sont noyés dans un flot de paroles stigmatisant les personnes en surpoids : « Vive le double gras », « on veut manger, on aime manger » ! 

Ce happening stigmatise les grandes tailles au lieu d’ouvrir un réel débat sur leur discrimination

Au final, aucun argument fondé n’a été mis en avant lors de cet évènement qui aurait définitivement pu réveiller les consciences sur le positionnement des grandes maisons de la mode face aux personnes en surpoids. La manière dont la vidéo est réalisée conduit à un véritable échec qui n’a pas réellement permis de troubler ce que le journaliste appelle « la quiétude anorexique de cette fashion week ». Ce type d’action n’est pas une réponse au problème et n’encouragera pas Karl Lagerfeld à revenir sur ses propos diffamatoires envers les obèses.

Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Google Plus
Comment une grande taille doit adapter son mobilier à sa morphologie

LES GÉANTS ONT UNE SILHOUETTE PEU ADAPTÉE AUX MEUBLES DES NORMAUX. C’est un casse-tête. Il faut réfléchir à tout par avance, car rien ne sera jamais à la bonne taille du premier coup. Le mobilier est toujours trop bas, trop petit, les encadrements de porte sont meurtriers pour les grandes tailles. Géant parmi les nains, voyant le … Continuer la lecture de Comment une grande taille doit adapter son mobilier à sa morphologie

Dans le monde de la bande dessinée, Obélix est la star du surpoids

LE HÉROS HAUT EN COULEUR, OBÈSE, MAIS JAMAIS GROS, EST UN POIDS LOURD DU NEUVIÈME ART « Qui est gros ici ! » De quoi faire glousser les enfants qui dévorent les aventures d’Asterix le Gaulois, œuvre immortelle de la bande dessinée, signée Uderzo et Goscinny. « Je suis un peu enrobé, c’est tout », prétexte … Continuer la lecture de Dans le monde de la bande dessinée, Obélix est la star du surpoids