Le surpoids dans le monde des stars et des célébrités

LE SHOW-BUSINESS ACCEPTE LE TALENT, PEU IMPORTE LA FORME

Être en surpoids est sans doute un frein à bien des carrières du show-business. Accéder à la célébrité passe souvent par des jugements sur l’image, le groove, le style, et accepter sa silhouette est un avantage quand on souhaite se vendre. Dans la forme comme dans le fond, c’est la cohérence du personnage qui fera son succès, comme nous le montreront nos trois exemples immortels.

Lorsque le surpoids devient un signe reconnaissable

Pourriez-vous imaginer Luciano Pavarotti, à la voix si chaude et parfaite, dans un corps de freluquet, serré dans un smoking tiré à quatre épingles, au nœud papillon près d’un cou sec ? Il manquerait quelque chose au tableau. La forme de notre grand maestro est indissociable de son succès. Comme il nous manque, l’heureux homme qui régalait le monde par sa générosité ? À sa barbe si bien taillée et son sourire enjôleur, on ajoutera l’écharpe tombante et la fière posture. Peu importe notre poids, du moment qu’on le porte avec panache, aucune porte ne se fermera !

La célébrité est, au final, question d’interprétation

En montrant une photographie de Barry White à la jeune génération qui ne le connaît pas, on entend toutes sortes de réactions, mais aucune qui le trouve sexy, beau ou même désirable. Pourtant, c’est bien ce qu’il était. Dans ses costumes inimitables, ses cravates flashy et ses lunettes de soleil si classe, cet homme incarnait toutes les valeurs de l’irrésistible crooner. 
La musique se lance, et les hanches suivent le rythme. La voix se pose dessus comme les mains d’un pianiste adepte des notes graves. Le swing est immédiat et rien ne semble pouvoir faire ralentir le rythme. Barry se promène dans ces beats assommants, et parle d’amour, de désir, de tensions sexuelles, et nous donne des leçons de plaisir. 
Ce qui rend ces hommes immenses ne se trouve pas dans leur poids, mais dans l’ensemble. Pour rien au monde nous n’aurions aimé les voir minces. Ils étaient des maîtres, des demi-dieux, des êtres impressionnants qui ont changé quelque chose au fond de nous. Et le plus amusant doit être que beaucoup d’entre nous ne se sont jamais interrogés sur leur surpoids, qui nous apparaissait alors comme une heureuse évidence.

Luciano Pavarotti, l’immense chanteur d’Opéra et son surpoids

Probablement le chanteur lyrique le plus connu de toute la planète, Luciano Pavarotti était aussi un grand amateur des plaisirs de la vie, comme l’affichait fièrement sa silhouette arrondie. Il fût adoré pour sa bonhomie, mais aussi pour la magie de sa voix unique. Nous regretterons longtemps son absence, depuis sa triste disparition en 2007.

Israel Kamakawiwoʻole, l’immense voix d’une star en surpoids

Depuis sa reprise exceptionnelle de « over the rainbow », cet hawaïen XXL a fait chavirer les cœurs du monde entier. Adoré sur son île comme une star incontestée, et ramené au rang de demi-dieu, il manque cruellement depuis sa disparition, il y a quelques années déjà.

Barry White, portrait d’une star en surpoids

De sa voix grave, presque caverneuse, avec son swing hors-norme, Barry White a été un symbole d’amour indétrônable alors même que son corps aurait dû être l’exact opposé. Le charme irrésistible de l’homme puisait sa source, notamment, dans sa silhouette si particulière.

Dans le monde de la bande dessinée, Obélix est la star du surpoids

Le meilleur ami d’Astérix, et par conséquent d’une vaste génération de francophone souffrait à sa manière de surpoids, et il a beaucoup de choses à nous apprendre sur la bonne manière de le vivre.
Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Google Plus
Comment une grande taille doit adapter son mobilier à sa morphologie

LES GÉANTS ONT UNE SILHOUETTE PEU ADAPTÉE AUX MEUBLES DES NORMAUX. C’est un casse-tête. Il faut réfléchir à tout par avance, car rien ne sera jamais à la bonne taille du premier coup. Le mobilier est toujours trop bas, trop petit, les encadrements de porte sont meurtriers pour les grandes tailles. Géant parmi les nains, voyant le … Continuer la lecture de Comment une grande taille doit adapter son mobilier à sa morphologie

Dans le monde de la bande dessinée, Obélix est la star du surpoids

LE HÉROS HAUT EN COULEUR, OBÈSE, MAIS JAMAIS GROS, EST UN POIDS LOURD DU NEUVIÈME ART « Qui est gros ici ! » De quoi faire glousser les enfants qui dévorent les aventures d’Asterix le Gaulois, œuvre immortelle de la bande dessinée, signée Uderzo et Goscinny. « Je suis un peu enrobé, c’est tout », prétexte … Continuer la lecture de Dans le monde de la bande dessinée, Obélix est la star du surpoids