Le sumo japonais, un art martial qui met le poids à l’honneur

LES SUMOTORIS, DE LOURDS COMBATTANTS, SACRÉS DANS L’ARCHIPEL NIPPON

Connu comme une curiosité japonaise de par le monde, le sumo est un sport de combat où s’affrontent des adversaires au poids démesuré, pouvant atteindre jusqu’à 150 kg. Loin d’être un objet d’amusement, ce sport est considéré comme un acte religieux et sacré par les spectateurs, tout comme ses pratiquants le sont.

L’art du combat selon les sumotoris

Le mot « tradition » semble diriger l’ensemble de l’art de combat des sumos. Avec un entraînement quotidientrès strict, commençant chaque journée par un lever aux aurores pour enchaîner les exercices de force et de souplesse à jeun pendant quatre heures, puis des siestes après chaque repas, pour ré enchaîner avec d’autres entraînements, les sumos, au-delà de leur surpoids, sont des monstres de force et d’agilité, capables de prouesses au-delà des capacités du commun des mortels.
Les combats eux-mêmes sont la mise en scène de rituels sacrés datant de plus d’un millénaire, enchaînant les frappes au sol du pied, pour chasser les mauvais esprits, avec la projection de sel sur le terrain pour purifier le sol. 
Spectacle longtemps réservé aux empereurs, le sumo est aujourd’hui populaire, et ses plus grands guerriers adulés comme de grandes stars immortelles, demi-dieux émouvant aux larmes les spectateurs qui ont la chance de les rencontrer.

Le régime strict du sumo : Le Chankonabe

Le Chanko Nabe est un bouillon traditionnel consommé deux fois par jour par les sumos depuis les origines de la discipline. Composé habituellement de poulet pour que le sumo reste sur ses deux jambes (et non quatre comme avec le boeuf), il n’a pas de recette fixe, mais contient souvent du chou, du tofu, des pousses de soja, des carottes, des pommes de terre et des champignons noirs, le tout accompagné séparément de légumes frits, de riz blanc et de pâtes sautées.
Bien que le plat paraisse équilibré, sa force calorique réside dans les quantités impressionnantes que les sportifs absorbent, environ 5000 calories par repas. Ce plat reste néanmoins excellent pour la santé, riche en fibres et en vitamines. 

Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Google Plus
Comment une grande taille doit adapter son mobilier à sa morphologie

LES GÉANTS ONT UNE SILHOUETTE PEU ADAPTÉE AUX MEUBLES DES NORMAUX. C’est un casse-tête. Il faut réfléchir à tout par avance, car rien ne sera jamais à la bonne taille du premier coup. Le mobilier est toujours trop bas, trop petit, les encadrements de porte sont meurtriers pour les grandes tailles. Géant parmi les nains, voyant le … Continuer la lecture de Comment une grande taille doit adapter son mobilier à sa morphologie

Dans le monde de la bande dessinée, Obélix est la star du surpoids

LE HÉROS HAUT EN COULEUR, OBÈSE, MAIS JAMAIS GROS, EST UN POIDS LOURD DU NEUVIÈME ART « Qui est gros ici ! » De quoi faire glousser les enfants qui dévorent les aventures d’Asterix le Gaulois, œuvre immortelle de la bande dessinée, signée Uderzo et Goscinny. « Je suis un peu enrobé, c’est tout », prétexte … Continuer la lecture de Dans le monde de la bande dessinée, Obélix est la star du surpoids