L’homme fort dans le monde, une fierté aux quatre coins du globe

L’EMBONPOINT, LA RONDEUR, LES TAILLES « EXTRA-LARGE », SYNONYMES D’HONNEUR ET DE PLAISIR ?

Le surpoids semble être un fléau morbide que toutes les nations veulent combattre, avec plus ou moins de succès et de volonté. Il faut dire que par endroits dans le monde, l’homme fort peut être fier de son gabarit, il est parfois célèbre et impose le respect et l’honneur. 

Par endroits, des lieux de paix et d’acceptation pour les hommes forts

Quand on fait partie de ces gens à taille exceptionnelle, on ressent fortement la norme sociale à laquelle tout le monde s’astreint, et que l’on nous reproche rapidement de bafouer. Les blagues, les critiques, les sempiternelles remarques sur la santé, ce sont des milliers de coaches que nous rencontrons chaque jour, qui ont chacun un avis sur la méthode pour rentrer dans les clous. 
Pourtant, ça n’a pas toujours été le cas. Du Bouddha rondouillard à nos bedonnants rois de France, les grands hommes avaient une corpulence hors norme, et pourtant honorée et respectée par le peuple. Que reste-t-il de ces années bénies où on associait les formes généreuses à la joie de vivre, et non à un problème de santé ?
Il en reste quelques traces heureuses, oui. Quelques peuplades qui courtisent encore les formes plantureuses et estiment les rondeurs. Visite guidée.

Les pays où l’homme peut grossir avec fierté

Certaines nations ont dû accepter par la force la présence d’hommes forts dans leurs rangs. Que ce soit les États-Unis ou le Mexique, la population s’est elle-même massivement déplacée au-delà des normes attendues, avec un record pour les amateurs de Tacos, avec plus de 70 % de la population considérée en surpoids. 
D’autres pays, comme l’Allemagne, ont gardé le plaisir de la cuisine et de la fête, qui a de tout temps fait fleurir de gros et joviaux Teutons qui amusaient bien la population.
Parlons aussi de la Turquie, dont la rondeur des femmes laisse encore aujourd’hui rêveurs les plus audacieux des séducteurs du pays.
Enfin, le Japon par exemple, vit la contradiction de punir sévèrement le surpoids, allant depuis peu jusqu’au licenciement, mais ayant une adoration profonde et un respect immense pour les sumos, sportifs de haut niveau qui mangent près de dix mille calories par jour.

Aux États-Unis, le surpoids vécu comme une fierté

Pendant longtemps considéré comme le peuple au taux d’obésité le plus élevé du monde, les Américains ont appris à vivre avec le surpoids. Et même à bien le vivre !

L’Allemagne, pays de lutte pour la fierté d’être en surpoids

Les Allemands sont connus pour être un peuple d’amateurs de camaraderie et de bonne chère. Le surpoids est presque une marque de fabrique.

Être gros au Japon, une fierté nationale ou un tabou ?

Au pays du soleil levant, les Japonais sont divisés entre la chasse au surpoids et l’adoration de leurs magnifiques sumos. Où en sont-ils ?

Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Google Plus
Comment une grande taille doit adapter son mobilier à sa morphologie

LES GÉANTS ONT UNE SILHOUETTE PEU ADAPTÉE AUX MEUBLES DES NORMAUX. C’est un casse-tête. Il faut réfléchir à tout par avance, car rien ne sera jamais à la bonne taille du premier coup. Le mobilier est toujours trop bas, trop petit, les encadrements de porte sont meurtriers pour les grandes tailles. Géant parmi les nains, voyant le … Continuer la lecture de Comment une grande taille doit adapter son mobilier à sa morphologie

Dans le monde de la bande dessinée, Obélix est la star du surpoids

LE HÉROS HAUT EN COULEUR, OBÈSE, MAIS JAMAIS GROS, EST UN POIDS LOURD DU NEUVIÈME ART « Qui est gros ici ! » De quoi faire glousser les enfants qui dévorent les aventures d’Asterix le Gaulois, œuvre immortelle de la bande dessinée, signée Uderzo et Goscinny. « Je suis un peu enrobé, c’est tout », prétexte … Continuer la lecture de Dans le monde de la bande dessinée, Obélix est la star du surpoids