L’Amérique défend avec fierté l’image du surpoids au travers d’associations

LORSQU’AVOIR DE L’EMBONPOINT N’EST PLUS UNE HONTE AU PAYS DE L’ONCLE SAM

Dans un pays où la population ne cesse de prendre de la circonférence, les associations américaines prônent la liberté de choisir et de ne pas agir contre l’excès de poids. Désireux de défendre avec fierté d’être ce qu’ils souhaitent, sans jugement, ces évangélistes d’un nouveau genre se rassemblent en révolte, puis révolution, et même en lobbies pour détruire le culte du corps qui a une si mauvaise place dans leur nation. De plus en plus, les régimes sont dénigrés par les médias, et la place du surpoids à l’écran augmente. L’américain assume ses rondeurs en rejoignant une des associations pour la fierté de l’embonpoint, aussi acharnées que Fat Acceptance ou Fat Pride peuvent l’être.

Être fier de son surpoids ? Juste ne plus vouloir en souffrir

Fat Acceptance (ou mouvement d’acceptation de la graisse) répond aux attentes de 2/3 d’Américains en surpoids. Né dans les années 1960, ce mouvement réclame l’équité pour les personnes fortes : équité morale, mais aussi équité sociale. Être hors norme n’est plus une fatalité, mais bien une culture, une façon de vivre et de se comporter. Lassés d’être continuellement brimés pour leurs supposés échecs et fatigués des remarques désobligeantes, beaucoup ont souhaité se démarquer pour entamer un nouveau départ. Mener une vie soumise aux quolibets n’est pas leur ambition.
Le collectif National Association for Advance Fat Acceptance (NAAFA) célèbre cette année son quarantième anniversaire.

Le surpoids comme question existentielle

La plupart des membres des associations défendant l’excès de poids ont décidé de ne plus subir les régimes à répétition et les thérapeutiques associées… Ils veulent être reconnus comme membres de la Fatosphère, dont l’objectif est de lutter contre les discriminations et le rejet. La Fatosphère englobe l’ensemble des mouvements et associations proclamant la liberté de montrer ses formes et de les afficher avec orgueil devant le grand public. Elle est une communauté dynamique et réactive, particulièrement virulente aux États-Unis. Les rondeurs s’affichent sur petit et grand écran, au quotidien comme à la scène…
Une initiative qui transforme un problème de société en nouvelle norme sociale.

Découvrez aussi :

Heart Attack Grill, un restaurant joue la carte de la fierté du surpoids

Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Google Plus
Comment une grande taille doit adapter son mobilier à sa morphologie

LES GÉANTS ONT UNE SILHOUETTE PEU ADAPTÉE AUX MEUBLES DES NORMAUX. C’est un casse-tête. Il faut réfléchir à tout par avance, car rien ne sera jamais à la bonne taille du premier coup. Le mobilier est toujours trop bas, trop petit, les encadrements de porte sont meurtriers pour les grandes tailles. Géant parmi les nains, voyant le … Continuer la lecture de Comment une grande taille doit adapter son mobilier à sa morphologie

Dans le monde de la bande dessinée, Obélix est la star du surpoids

LE HÉROS HAUT EN COULEUR, OBÈSE, MAIS JAMAIS GROS, EST UN POIDS LOURD DU NEUVIÈME ART « Qui est gros ici ! » De quoi faire glousser les enfants qui dévorent les aventures d’Asterix le Gaulois, œuvre immortelle de la bande dessinée, signée Uderzo et Goscinny. « Je suis un peu enrobé, c’est tout », prétexte … Continuer la lecture de Dans le monde de la bande dessinée, Obélix est la star du surpoids